Espargaro demande à Aprilia de faire ses preuves



Les espoirs levés par la nouvelle Aprilia RS-GP sont en train de s’éteindre, alors qu’Aleix Espargaro n’a marqué que 15 points après les cinq premiers Grands Prix de la saison 2020. Le pilote demande plus d’efforts à son constructeur.

Chez Aprilia, on promettait « une révolution » pour la version 2020 du prototype RS-GP. De nombreuses choses ont changé, avec notamment un moteur V4 à 90 degrés. Les premiers sorties de cette nouvelle moto, aux essais hivernaux de février, avaient fait naître des espoirs de grands résultats. « À Sepang, j’en ai presque eu les larmes aux yeux sur les premiers tours. Nous étions incroyablement compétitifs ! », se réjouissait Aleix Espargaro, présent dans l’équipe depuis 2017. À tel point que ces performances ont fini de le convaincre de renouveler jusqu’à fin 2022.

Mais les résultats attendus en cette saison 2020 ne viennent pas, en tout cas pas après cinq Grands Prix : chute à Jerez 1 et Jerez 2, 10e à Brno, 11e à Spielberg 1, 12e à Spielberg 2. Rien à se mettre sous la dent, si ce n’est une 4e place obtenue lors de la qualification de Brno. Aleix Espargaro n’est que 16e du championnat avec 15 poins marqués. Le bilan est encore moins bon pour son coéquipier Bradley Smith, qui n’a que 8 points au compteur. Le Britannique, pilote d’essai, remplace Andrea Iannone, toujours dans l’attente de savoir s’il pourra reprendre la compétition, ou si sa sanction pour dopage va être confirmée par le Tribunal arbitral du sport.

Ce qui embête Aleix Espargaro ? Suzuki a fait son retour en MotoGP en 2015, et a obtenu podiums et victoires ; KTM a débarqué en MotoGP en 2017, et a obtenu podiums et victoires ; Aprilia est là depuis 2015, mais ne se bat ni pour le podium, ni même pour le top-5. Il attend donc que la firme de Noale fasse le pas en avant tant promis et attendu.

« Nous n’avons pas le temps, ici c’est le championnat du monde. Je suis chez Aprilia depuis quatre ans, Aprilia est en MotoGP depuis six ans. Pourquoi aurions-nous besoin de plus de temps que la concurrence ? Nous avons eu le même temps. L’équipe doit montrer notre potentiel avec le nouveau moteur. »

S’il est satisfait de la nouvelle distribution du poids sur la moto (« Nous n’avions pas assez de poids sur la roue arrière, dès que nous augmentions le frein moteur, le pneu n’exerçait pas assez de pression au sol ») et de sa vitesse dans les sections rapides, le Catalan se plaint de ses passages dans les virages plus lents. « Il nous manque de la puissance à l’accélération, je ne peux pas accélérer dans les virages serrés », souligne-t-il, entre autres problèmes.

Un problème handicapant à l’approche des Grands Prix de Saint-Marin et d’Émilie-Romagne, sur un tracé de Misano où la paire Espargaro-Aprilia a pour meilleur résultat une 12e place.

Championnat MotoGP après le GP de Styrie : 1. Quartararo 70 pts, 2. Dovizioso 67 (-3), 3. Miller 56 pts (-14), 4. Binder 49 pts (-21), 5. Viñales 48 (-22), 6. Nakagami 46 (-24), 7. Rossi 45 (-25), 8. Mir 44 (-26), 9. Oliveira 43 (-27), 10. Espargaro 35 (-35)… Classement complet ici

2021 : Espargaro prêt à accueillir Dovizioso chez Aprilia

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de