Espargaro en demande plus à Aprilia



Mécontent de ne pas avoir reçu assez de nouveautés à Jerez, Aleix Espargaro attend avec impatience le test de Sepang, en février 2022. « Je vais prier pour qu’ils amènent de nouvelles choses, je veux me battre pour le podium en 2022. » 

Aleix Espargaro ne gardera pas un souvenir impérissable du test de Jerez. Tombé le premier jour, l’Espagnol est resté prudent, n’a pas chassé le chrono (17e du classement combiné en 1’38.149, alors qu’il avait fait 1’37.085 au dernier Grand Prix d’Espagne), ni était le plus actif en piste (100 tours bouclés sur les deux jours).

Mais il y a une autre raison au fait qu’il n’ait pas passé autant de temps que certains de ses adversaires à rouler : Aprilia ne lui avait pas apporté assez de nouveautés. Tel fut en tout cas le message envoyé à Jerez, où il a décrit sa RS-GP comme semblable à celle utilisée au Grand Prix de Valence.

« Nous n’avons pas de nouveau package aérodynamique. Le cadre est différent et il y a quelques nouvelles caractéristiques dans le moteur, mais on plus travaillé dans la fiabilité, il n’y a pas plus de puissance ou d’autres choses. Je dirais que c’est à 99 % la moto du Grand Prix de Valence. »

« J’espère que quelque chose de vraiment nouveau arrivera en Malaisie, car j’aurais même aimé l’avoir ici. Je sais qu’il y a beaucoup de choses nouvelles à porter en piste et ça aurait été bien de les avoir ici, pour que les ingénieurs travaillent là-dessus cet hiver avant Sepang. Je vais prier pour qu’ils amènent de nouvelles choses à Sepang, je veux me battre pour le podium en 2022. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires