Fabio Quartararo, du CEV à Monster Energy Yamaha



Fabio Quartararo portera en 2021 les couleurs de l’équipe officielle Yamaha, pour ce qui sera sa septième saison en championnat du monde. Retour en quelques images sur une carrière fulgurante, des pistes du CEV aux podiums du MotoGP.

2013 – Champion CEV Moto3 (Wild Wolf Racing)

Vainqueur de nombreuses courses de petites cylindrées, champion d’Espagne pré-Moto3 en 2012, Fabio Quartararo intègre le championnat d’Espagne Moto3 grand format (CEV) en 2013 avec l’équipe Wild Wolf Racing, dirigée par l’ancien pilote ibérique Juan Borja.

Monté sur le podium dès sa première course, à Barcelone (2e), le Français se bat ensuite pour des places dans le top-10, avant de trouver la gloire en fin de campagne, à Valence. Il remporte les deux manches disputées sur le circuit Ricardo Tormo, puis la finale à Jerez. Cet ultime succès lui permet de décrocher le titre sur le fil : 1 point d’avance sur Marcos Ramirez, 7 sur Adrian Martin, 13 sur Maria Herrera et 14 sur Alejandro Medina.

Fabio Quartararo devient le premier non-espagnol sacré en CEV depuis Stefan Bradl, en 2007. Il est aussi le plus jeune pilote à le faire à l’âge de 14 ans et 218 jours.

2014 – Champion CEV Moto3 (Estrella Galicia 0,0 Junior Team)

Contraint à rester en CEV car il n’a pas l’âge requis (16 ans) pour disputer le championnat du monde, Fabio Quartararo continue sur Honda mais passe dans la section junior de l’équipe Estrella Galicia 0,0. Seules des miettes sont laissées à ses adversaires : il remporte 9 des 11 courses de la saison, terminant 2e des deux manquantes, et décroche le titre avec 127 points d’avance sur son dauphin, Jorge Navarro.

En cours d’année, la Commission Grand Prix annonce l’introduction d’une exception concernant l’âge minimum pour participer au mondial : un pilote de moins de 16 ans sera accepté sur les Grands Prix s’il s’agit du vainqueur du CEV – devenu « championnat international » en 2014 et qui sera par la suite appelé championnat du monde Moto3 junior. Fabio Quartararo est donc autorisé à disputer l’intégralité de la saison 2015, bien qu’il ne fêtera ses 16 ans que le 21 avril.

2015 – 10e en Moto3 (Estrella Galicia 0,0)

Conservé par Estrella Galicia 0,0 pour son passage en mondial, le Français se bat pour la victoire dès sa première course, à Losail (Qatar), terminée 7e. Deux semaines plus tard, il décroche son premier podium à Austin (États-Unis), où il finit 2e. Puis viennent ses deux premières poles, à Jerez (Espagne) et au Mans (France), avant une nouvelle coupe de 2e à Assen (Pays-Bas), aux environs de la mi-saison.

Ses débuts sont tonitruants, mais stoppés par une blessure à la cheville droite à Misano (Saint-Marin), en septembre. Cinq forfaits et un abandon à Valence (Espagne) plus tard, Fabio Quartararo boucle sa première campagne à la 10e place du classement général.

2016 – 13e en Moto3 (Leopard Racing)

Transféré chez Leopard Racing, Fabio Quartararo débute 2016 avec le statut de candidat au titre de champion du monde, en raison de ses résultats passés. Mais le changement de la Honda à la KTM et l’arrivée dans cette nouvelle équipe ne se passent pas comme espérés.

Bien que plusieurs fois dans le top-5, le tricolore n’enlève aucun podium et finit seulement 13e du championnat, avec moins de points marqués qu’en 2015. Le bilan est décevant mais l’avenir l’appelle déjà ailleurs, en catégorie Moto2.

2017 – 13e en Moto2 (Pons HP40)

Passé chez Pons HP40 pour découvrir la Moto2, Fabio Quartararo s’adapte rapidement à la Kalex 600cc. Il est immédiatement en mesure de viser des places dans le top-10, comme en témoigne sa 7e place à Losail (Qatar), pour sa première course dans la catégorie. Il en obtient quelques autres mais doit changer d’équipe en fin d’année, et se tourne vers Speed Up Racing.

2018 – 10e en Moto2 (Speed Up Racing)

Initialement moins compétitif avec le châssis Speed Up, Fabio Quartararo trouve le mode d’emploi au fur et à mesure qu’il engrange les kilomètres. Après avoir galéré quelques semaines à rentrer dans les points, il évolue rapidement des bagarres pour le top-15 à celles pour le top-10. Avant de s’imposer triomphalement à Barcelone (Catalogne), où il remporte le premier Grand Prix de sa carrière.

Sa performance barcelonaise est confirmée par un nouveau podium à Assen (Pays-Bas), où seul Francesco Bagnaia, futur champion du monde, parvient à le devancer. Dès lors, Fabio Quartararo ne quitte quasiment plus le top-10. Il remporte une deuxième victoire à Motegi (Japon), avant d’être disqualifié pour une pression de pneu légèrement trop élevée.

La structure Petronas Sprinta Racing, qui a décidé d’investir la classe MotoGP en alignant des Yamaha, a flairé le bon coup. Convaincu que Fabio Quartararo a le talent pour briller au plus haut niveau, Razlan Razali propose au pilote français de passer en catégorie reine dès 2019, à même pas 20 ans.

2019 – 5e en MotoGP (Petronas Yamaha SRT)

Sans complexe, Fabio Quartararo ne tarde pas à briller en MotoGP. S’il cale sur la grille de départ à Losail (Qatar), pour ses débuts, le tricolore fait parler de lui : il s’était qualifié 5e la veille, et réalise le meilleur tour en course. La suite ne fait que confirmer son potentiel. Le Niçois finit 8e à Austin (États-Unis), 7e à Termas de Río Hondo (Argentine), puis claque la pole position de la première épreuve européenne à Jerez (Espagne). Il devient là le plus jeune poleman de l’histoire de la catégorie. Le dimanche, le podium lui tend les bras avant qu’un problème technique ne mette fin à ses chances.

Les premiers trophées arrivent finalement à l’approche de l’été, avec des podiums obtenus à Barcelone (Catalogne), Assen (Pays-Bas), Spielberg (Autriche), Misano (Saint-Marin), Buriram (Thaïlande), Motegi (Japon) et Valence (Espagne). Le pilote Petronas Yamaha SRT, qui collectionne aussi les poles, s’affirme déjà comme une pointure du peloton.

Le bilan de Fabio Quartararo est impressionnant, et lui permet de s’offrir les titres honorifiques de meilleur rookie et meilleur pilote satellite. Seule ombre au tableau : l’absence de victoire, à cause notamment d’un Marc Marquez redoutable qui le prive de succès lors des 5 fois où El Diablo termine second. À charge de revanche.

2020 – 8e en MotoGP (Petronas Yamaha SRT)

Annoncé comme le grand adversaire de Marc Marquez, Fabio Quartararo s’impose dès la première épreuve de la saison à Jerez (Espagne), alors que son rival se blesse sur une chute. Vainqueur de la deuxième course de Jerez, une semaine plus tard, il devient le favori désigné pour le titre de champion du monde.

Mais cette période d’or ne dure pas, et Fabio Quartararo est rattrapé par des ennuis sur sa M1. Lui et les autres pilotes Yamaha se plaignent de problèmes de puissance, d’adhérence et même de freins (surtout à Spielberg, en Autriche). Les performances chutent, les résultats s’effondrent.

Une troisième victoire, à Barcelone (Catalogne), relance la donne, mais l’espoir est de courte durée. Les semaines s’enchaînent, les galères aussi, et les chances de titre s’amenuisent. Quelques résultats blancs, pour des soucis techniques (Aragon) ou des chutes (Valence 2), n’arrangent pas les choses. Le pilote français doit finalement se résoudre, comme Maverick Viñales dans l’équipe officielle, à laisser filer son opportunité de sacre. Il termine 8e du classement général, à seulement 22 points de la 3e place d’Alex Rins.

2021 – Pilote Monster Energy Yamaha (MotoGP)

Signé par Yamaha dès janvier 2020, Fabio Quartararo sera cette année pilote d’usine dans l’équipe officielle Monster Energy Yamaha, une position qu’il occupera également en 2022. Ses premiers mots à ce rang ont été lancés dans une vidéo au passage de la nouvelle année (voir ici)« Bonjour tout le monde, bonne année ! C’est la première fois que je vous parle en tant que pilote d’usine Yamaha. J’attends ce moment depuis longtemps et je suis tellement impatient de commencer la nouvelle saison avec le team Monster Energy Yamaha MotoGP. Ma résolution pour 2021 sera de me battre pour le championnat, essayer de mener Yamaha au sommet et je vais faire de mon mieux pour y être. Bye bye ! »

Les débuts du tricolore avec ses nouvelles couleurs sont prévus le 19 février à Sepang (Malaisie), théâtre du premier test hivernal de pré-saison. La saison 2021 débutera par le Grand Prix du Qatar, à Losail, le week-end du 28 mars. En attendant, certains se sont déjà amusés à s’imaginer à quoi ressemblera Fabio Quartararo dans son nouveau cuir.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
25 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Fabio Quartararo, du CEV à Monster Energy Yamaha […]

[…] Fabio Quartararo, du CEV à Monster Energy Yamaha […]

4 mois il y a

http://vslevitrav.com/ – can you get levitra cheap

[…] Fabio Quartararo, du CEV à Monster Energy Yamaha […]

amoxicillin clavulanate uses

amoxicillin clavulanate uses

3 mois il y a

half life of amoxicillin

half life of amoxicillin

3 mois il y a

order azithromycin

order azithromycin

meloxicam the same as celebrex

meloxicam the same as celebrex

celebrex efectos secundarios

celebrex efectos secundarios

3 mois il y a

cephalexin 1000mg

cephalexin 1000mg

3 mois il y a

cephalexin starting dose

cephalexin starting dose

3 mois il y a

aleve and cymbalta

aleve and cymbalta

3 mois il y a

duloxetine is what

duloxetine is what

2 mois il y a

cialis cost cvs

cialis cost cvs

1 mois il y a

pfizer viagra coupon

pfizer viagra coupon

1 mois il y a

coupons for sildenafil

coupons for sildenafil

1 mois il y a

cialis cost comparison

cialis cost comparison

1 mois il y a

cialis 20mg precautions

cialis 20mg precautions

1 mois il y a

order viagra

order viagra

canadian pharmacy tadalafil

canadian pharmacy tadalafil

1 mois il y a

viagra canada online

viagra canada online

1 mois il y a

keto cleanse

Fabio Quartararo, du CEV à Monster Energy Yamaha – GP Inside

1 mois il y a

real dating sites that are free

1 mois il y a

how to eat a keto diet

Fabio Quartararo, du CEV à Monster Energy Yamaha – GP Inside

29 jours il y a

how many grams of carbs on keto diet