Fabio Quartararo : « Prendre de l’expérience sur le mouillé »



Pas à l’aise sous la pluie lors du Grand Prix de France 2020, Fabio Quartararo est curieux de savoir ce que donneront ses sensations dans les mêmes conditions cette année, alors que le week-end du Mans s’annonce en partie pluvieux. Synthèse de sa conférence de presse.

La déception de Jerez : « C’était frustrant parce que tu as le rythme (pour gagner), mais tu n’as juste plus de force, c’est chaque fois plus dur de freiner jusqu’au moment où tu n’as juste plus aucune force, et il reste dix tours. Au début il s’agissait de perdre l’opportunité de gagner, et ensuite essayer de finir la course dans les points. C’était le moment de faire une deuxième opération, la cicatrice tire un peu mais je me sens bien. J’ai hâte de rouler mais je me sens bien et qu’il n’y aura pas de problème en roulant. »

L’avant-bras, trop de précipitation à se faire opérer ? « L’opération était nécessaire parce que même si je change mon entraînement, on a des courses toutes les deux semaines et je ne pense pas qu’on puisse changer la morphologie (aussi vite). En 2019, le Mugello était un circuit très physique pour mon bras, donc j’ai décidé de me faire opérer. Il semble que tout le monde passe petit à petit par l’opération, donc je ne sais pas si ça dépend de l’entraînement ou pas. »

Des conditions pluvieuses : « J’ai hâte de tester la moto sur le mouillé. Avec cette moto je me sens bien sur le sec sur chaque circuit, donc je suis curieux de la tester sur le mouillé. J’espère que ça fonctionnera comme il y a deux ans, où je me suis toujours senti bien, j’espère retrouver ce feeling mais je pense que ça va bien se passer. Il semble que ce ne sera pas une seule session mouillée mais tout le week-end et je veux prendre autant d’expérience que je peux et faire de mon mieux. »

La possibilité d’une course flag to flag : « Pour moi ce serait une bonne expérience parce que je n’ai jamais fait une course flag-to-flag, je m’entraîne pour le changement de motos mais ne l’ai jamais fait en course. J’espère plus de sec que de mouillé, mais je pense que ce sera un week-end pour prendre de l’expérience. J’essaie d’apprendre beaucoup de choses, j’espère que ce sera sec mais je suis prêt pour avoir des conditions difficiles. »

Des circuits favorables à Ducati ? « On sait qu’au Mans, au Mugello et Barcelone sont toujours de bons circuits pour eux, mais aussi pour nous – peut-être un peu moins le Mugello. Le championnat ne fait que commencer, il reste encore beaucoup de courses donc je ne suis pas vraiment inquiet. »

Gagnez le casque Quartararo et sa visière dédicacée

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments