Franco Morbidelli : « Mon problème ne vient pas directement de la Yamaha »



La Yamaha YZR-M1 est-elle seule source des maux de Franco Morbidelli ? Non, répond-il, s’appuyant sur les meilleurs résultats de son coéquipier Fabio Quartararo. Il dit avoir « besoin de trouver le bon équilibre avec la moto » pour véritablement lancer son année.

Franco Morbidelli est passé complètement à côté du premier tiers de la saison 2022. Avec 19 points marqués en sept courses, et un seul top-10 sur le mouillé à Mandalika (7e), le vice-champion du monde 2020 n’est pas à la hauteur de son poste de pilote officiel Yamaha. D’autant plus que son coéquipier, Fabio Quartararo, mène le classement général.

Que se passe-t-il ? De quoi a-t-il besoin ? Est-il inquiet ? L’Italien a répondu à quelques questions sur MotoGP.com, publiées en cette semaine de Grand Prix d’Italie. Il n’accuse pas Yamaha de lui fournir une moto peu compétitive, et estime que c’est à lui de trouver la manière d’être au niveau de ses adversaires.

Le problème vient de lui : « Mon principal problème n’est pas lié à la moto en elle-même ou à un problème avec elle, c’est moi qui ne trouve pas le bon équilibre avec elle. Une fois que mon genou a été guéri, au début de l’année, je m’attendais à avoir de meilleures résultats. Je n’accomplis pas l’objectif, qui est de me battre pour des victoires. Ça, ça n’a pas changé. »

Des données qui servent peu à Fabio Quartararo : « Fabio a pris un chemin qui lui est vraiment utile et je n’étais pas sur ce chemin. Cela ne vaut pas la peine de lui partager mes informations s’il a trouvé une manière de mieux exploiter le package. Je ne veux pas donner des informations qui ne seraient pas claires, qui sont plus liées à moi ne trouvant pas la bonne connexion avec la moto.  »

Retrouver la compétitivité d’antan : « C’est une moto vraiment douce, ce n’est pas la plus rapide en ligne droite mais elle a de bonnes choses, et Fabio est vraiment bon quand il s’agit d’exploiter ces bonnes choses, alors que moi non pour le moment. Si j’arrive à trouver ce feeling que j’avais avec l’ancienne moto, en gardant les bénéfices de cette nouvelle moto car elle a de meilleures choses que l’ancienne, je pense que je performerai très bien. »

Se sortir de l’ornière : « Ce n’est pas une situation agréable pour mon team et moi. Si on arrive à surmonter ça, on en sortira plus forts. J’ai l’air calme et détendu mais en moi il y a des émotions, des choses qui me traversent, et je ne suis pas détendu concernant le futur. Le podium fait toujours du bien, la victoire encore mieux, et c’est ce dont j’aurais bien besoin après un début de saison aussi difficile. »

Fabio Quartararo : « Ça va être dur au Mugello »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Braccini
1 mois il y a

Quel dommage que Fabio n’ait pas un vrai coéquipier pour prendre des points à la concurrence !!

Patrick
1 mois il y a

j’aime bien Morbidou, un type simple, lucide et honnête