Gardner, le nouveau pari de KTM



KTM, qui a autrefois proposé un poste en MotoGP à Remy Gardner, lui laisse une porte ouverte pour l’avenir en l’ayant dans l’équipe Red Bull KTM Ajo à partir de 2021.

En intégrant le championnat du monde MotoGP, en 2017, KTM a signé l’accomplissement d’un projet : celui de création d’une filière vitesse partant de la plus petite échelle des compétitions mondiales, et allant jusqu’aux plus hautes sphères.

À peine adolescents, les pilotes peuvent faire leurs débuts sur la scène internationale via la Red Bull MotoGP Rookies Cup, sorte d’antichambre des Grands Prix où tous disposent d’une même moto : une KTM. Là, les jeunes loups sont repérés, et il n’est pas rare que certains soient ensuite propulsés en championnat du monde Moto3.

Ça tombe bien, KTM a également plusieurs machines alignées en Moto3, dont deux dans la structure finlandaise Ajo Motorsport. Red Bull KTM Ajo est l’équipe officielle de la firme autrichienne dans la petite catégorie, et dispose aussi d’une section en Moto2. Si un pilote y excelle, il gagne alors son ticket pour le niveau ultime, la classe MotoGP.

Brad Binder est l’exemple-type de cette filière KTM : passé dans le team Red Bull KTM Ajo en 2015, il est allé chercher le titre de champion du monde Moto3 2016 avec lui. Ces résultats lui ont permis d’aller en Moto2, où il a à nouveau porté haut les couleurs de l’équipe finlandaise, devenant notamment vice-champion du monde 2019. De quoi gagner un contrat pour devenir pilote KTM en MotoGP l’année suivante. La même formule a été appliquée avec Miguel Oliveira, vice-champion du monde Moto3 (2015) et Moto2 (2018) avec Red Bull KTM Ajo avant d’aller en catégorie reine.

Tous les pilotes placés dans les équipes officielles KTM des petites catégories sont donc de potentiels candidats à une place en MotoGP. Un oeil doit être gardé sur eux. Par exemple sur Raúl Fernandez, 20 ans, qui vient d’entrer en Moto2 avec Red Bull KTM Ajo après sa belle saison de Moto3 2020, déjà effectuée dans le même team. Mais l’Espagnol est encore jeune. Pour l’heure, un autre homme semble en pole position pour aller en MotoGP avec KTM : Remy Gardner.

Garçon pétri de talent, l’Australien a mis du temps à prendre la mesure de la catégorie Moto2, manquant d’expérience et de régularité pour mettre en valeur sa vitesse. La campagne 2020 lui a permis de franchir un cap, avec l’obtention de quatre podiums dont une victoire lors de la finale de la saison, à Portimao (Portugal). Ex-pilote du ONEXOX TKKR SAG Team, il portera en 2021 les couleurs Red Bull KTM Ajo. Si l’aventure porte ses fruits, il y a fort à parier que le constructeur autrichien lui ouvrira la porte du MotoGP.

KTM s’était d’ailleurs déjà intéressé à Remy Gardner en 2019, au moment où il fallait trouver un remplaçant à Johann Zarco. L’Australien n’avait pas donné suite, évoquant un besoin de briller en Moto2 avant d’aller en MotoGP, et alors que la machine orange n’avait pas encore ses performances actuelles.

Les plans du fils de Wayne Gardner sont désormais clairs, exprimés dès le mois d’avril 2020 : « Je ne veux plus rester en Moto2, je veux aller en MotoGP. » De quoi renforcer l’intérêt de cette porte à ouvrir chez KTM.

Il convient aussi de rappeler que dans le projet KTM MotoGP figure une certaine équipe Tech3, que Remy Gardner connaît bien pour y avoir roulé en 2017 et 2018, à l’époque où le team français disposait d’une section en Moto2. Et les contrats des deux pilotes Tech3 en MotoGP, Danilo Petrucci et Iker Lecuona, expirent fin 2021.

Gardner « regrette un peu » d’avoir dit non à KTM

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] l’écrivions dès janvier 2021 : KTM a parié sur Remy Gardner, avec pour objectif de l’emmener en MotoGP en 2022. Et ce qui […]