Gardner « regrette un peu » d’avoir dit non à KTM



Remy Gardner n’a pas donné suite à l’intérêt manifesté par KTM en 2019 pour intégrer son équipe MotoGP en 2020, et s’en mord un peu les doigts un an plus tard.

Nous sommes en plein été 2019, Johann Zarco est pilote officiel KTM depuis le début de l’année et doit le rester jusqu’à fin 2020. Mais les choses se passent mal, et le Français décide de mettre fin à son aventure avec le constructeur autrichien. Un nouveau pilote doit être trouvé pour la saison suivante.

KTM approche alors plusieurs pilotes, comme Jack Miller (qui reste finalement chez Pramac Racing) ou Dani Pedrosa (qui préfère garder son rôle d’essayeur). De l’intérêt est aussi montré à Remy Gardner, mais l’Australien n’y donne pas suite. Il explique vouloir d’abord obtenir de bons résultats en Moto2, où il est capable de rouler devant mais manque de régularité. Il faut aussi rappeler qu’à cette époque, la KTM RC16 est considérée comme la moins bonne machine du plateau MotoGP, après l’Aprilia.

Un an plus tard, tout a changé. Le développement et l’investissement de la marque autrichienne commence à porter ses fruits, et les cinq premiers Grands Prix de 2020 ont vu des pilotes KTM décrocher des poles, monter sur des podiums et même gagner. De quoi donner quelques regrets à Remy Gardner, comme il l’admet au micro de Fox Sports :

« En regardant les choses aujourd’hui, j’aurais dit ‘j’y vais’, surtout vu comment se comportent les KTM maintenant. Je le regrette un peu, mais je ne peux pas passer ma vie à y penser. Je dois aller de l’avant et tirer le meilleur de la situation. »

S’il a ces regrets, c’est aussi parce que la situation du marché des transferts s’est ensuite compliquée, notamment en raison de l’épidémie de coronavirus. L’Australien espérait briller en 2020 pour aller en MotoGP en 2021, avec plus de choix. Mais il n’a pour l’instant pas les résultats attendus (un podium mais 9e du championnat), et quasiment aucune place n’est disponible en catégorie reine. Il devrait donc continuer en Moto2 l’an prochain.

« Le plan était d’obtenir de bons résultats, montrer aux personnes du MotoGP ce que je peux faire et, avec de la chance, pouvoir décider à partir de là. Il ne reste pas beaucoup de places, et il y a encore des pilotes importants qui ont besoin d’en trouver une, observe-t-il, en référence à des hommes comme Andrea Dovizioso ou Johann Zarco. Pour l’an prochain ce sera difficile. Mais en Moto2 la situation est positive et j’ai de l’intérêt venant de quelques équipes décentes. »

Championnat Moto2 après le GP de Styrie : 1. Marini 87 pts, 2. Martin 79 pts (-8), 3. Bastianini 79 pts (-8), 4. Nagashima 68 pts (-19), 5. Bezzecchi 68 pts (-19)…

2020 : KTM a contacté Gardner, pas intéressé

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de