Gardner sur la MotoGP : « Je passais les vitesses comme si demain n’existait pas »



Remy Gardner s’apprête à affronter les quatre dernières courses de sa carrière Moto2, débutée en 2016. Il sera en MotoGP chez Tech3 KTM Factory Racing l’an prochain, à l’issue d’une saison 2021 dont il est pour l’instant le patron dans sa catégorie. Mais avant de faire officiellement le grand saut, il a pu avoir un avant-goût de ce qui l’attendait cette semaine, au circuit de Misano.

L’Australien a profité de la tenue d’un test MotoGP là-bas, et d’une invitation de KTM, pour grimper sur la KTM RC16. Et comme pour son coéquipier Raul Fernandez, le mot « incroyable » lui est venu au moment de raconter sa journée. « Je m’attendais logiquement à cette puissance et ces freins, mais tu ne le comprends pas tant que tu ne l’as pas essayé. Ce fut incroyable. Je passais les vitesses comme si demain n’existait pas, c’est fou comme ça va vite. »

Premier jour en MotoGP, mais aussi première chute pour Remy Gardner. Une chute « un peu stupide, a-t-il expliqué. J’avais un pneu arrière neuf, j’arrivais avec la roue un peu levée, et dans le virage 10 je suis sorti de la trajectoire. J’allais plus vite qu’avec la Moto2, et en freinant j’ai commencé à m’élargir et je suis tombé dans la partie sale. Une chute petite et bête, la première ».

Difficile, en 47 tours, de bien cerner le prototype. Le leader du mondial Moto2 prend cette expérience comme du bonus pour la suite. « C’est bien d’essayer la moto et comprendre comment elle va. Je n’ai pas non plus fait beaucoup de tours, il s’agissait seulement de la comprendre et sentir sa puissance. C’était un genre de cadeau de KTM. »

« Une moto facile, j’ai profité comme un enfant » : Raul Fernandez à la descente de la KTM RC16

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires