« Grâce à l’arrivée de Zarco, Avintia n’est plus une équipe privée »



De ses premières gloires en Moto2 à son actualité en MotoGP, Esteve Rabat s’est entretenu avec la DAZN, après avoir recommenté pour eux le Grand Prix de Malaisie 2014, où il était devenu champion du monde. Voici ce qu’il faut retenir de ses déclarations.

Troisième du championnat en 2013, Tito Rabat est recruté par le Marc VDS Racing Team pour 2014. Il gagne d’entrée puis enchaîne les bons résultats (7 victoires et 14 podiums en 18 courses), décrochant le titre à la fin de la saison. « Cette année j’ai réussi à rester concentré, j’avais l’objectif très clair. Au final je ne me concentrais que sur une chose, la course. J’ai réussi à avoir une stabilité mentale très bonne, tout allait très bien avec l’équipe, personne n’a perturbé ça et j’ai tiré le meilleur de moi-même, de l’équipe et de la moto. »

Plutôt que d’aller en MotoGP en 2015, il est resté un an de plus en Moto2. Et le regrette aujourd’hui. « Je suis resté pour défendre le titre, mais je crois que j’aurais dû aller en MotoGP. J’avais l’opportunité et je ne l’ai pas fait. C’est très facile de parler après. Je suis resté et j’ai foiré. Au final j’ai fait une bonne année 2015 et je me suis battu pour le titre jusqu’au bout, mais je me suis cassé le poignet à l’entraînement.

J’avais parlé avec Aspar, eu deux ou trois offres, surtout au début de l’année. J’ai aussi parlé avec Pramac au début de l’année, mais ça me semblait très loin. J’étais concentré sur le moment, rien de plus. D’un côté c’était bien, mais de l’autre ça a fait que je suis monté avec Marc VDS, sur une moto pas compétitive. Au final j’ai toujours été en MotoGP avec des équipes privées à cause de ça, parce que je pense à rouler et rien de plus. »

Pilote Reale Avintia Racing depuis 2018, il se réjouit des récents changements apportés au deal Ducati-Avintia, qui ont permis au team de passer un nouveau cap en 2020. C’est désormais une vraie équipe satellite, avec un meilleur soutien fourni par Ducati. « Maintenant ce n’est plus une équipe privée, et c’est aussi grâce à l’arrivée de Zarco. J’ai le même traitement que lui et cela peut être une opportunité pour moi. »

Les effets positifs, Tito Rabat les a déjà ressentis cet hiver. « Aux premiers essais de pré-saison, en Malaisie, le troisième jour j’étais à 1,2 seconde, et au Qatar j’ai fini à 0,8. Cela ne m’était jamais arrivé, je terminais toujours à une seconde et demie. L’égalité de motos et de pilotes cette année est une bonne opportunité pour moi et les équipes d’en bas. »

Johann Zarco : « Étudier l’évolution de Lorenzo chez Ducati est intéressant pour moi »

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Tito Rabat n’a de cesse de répéter qu’il se réjouit de l’arrivée de Johann Zarco dans l’équipe Reale Avintia Racing. D’une part, parce que ça le pousse, le tire vers le haut, le motive (lire ici). D’autre part, parce que la signature du Français s’est accompagnée d’un partenariat renforcé entre Ducati et Reale Avintia Racing. En effet, Ducati a dû accroître son soutien à l’équipe afin d’attirer Johann Zarco et le convaincre de venir. « Maintenant ce n’est plus une équipe privée, et c’est aussi grâce à l’arrivée de Zarco », a-t-il notamment souligné. […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store