Granado, premier brésilien sur une MotoGP depuis Barros



Les conditions météorologiques du test MotoGP de Jerez ont freiné les ambitions d’Eric Granado, mais il a néanmoins apprécié sa découverte de la Ducati.

Il fallait remonter à novembre 2007 pour voir un Brésilien en MotoGP. Alors âgé de 37 ans, Alex Barros complétait le dernier Grand Prix de sa carrière à Valence, au guidon de la GP7 du team Pramac d’Antin Ducati. Douze ans plus tard, son compatriote Eric Granado s’est retrouvé sur la selle de la GP18 de l’équipe Reale Avintia Racing.

Ce test a été décidé à la dernière minute, en même temps que l’éviction de Karel Abraham qui devait initialement y participer. Chez Avintia, l’opération a été qualifiée de « récompense » pour Eric Granado, « après une belle fin de saison et deux excellentes victoires en catégorie MotoE ». Le pilote de São Paulo, qui porte les couleurs d’Avintia en MotoE, a remporté les deux dernières manches de la saison 2019 à Valence.

Le lundi, il a fait ses 21 premiers tours sur la Desmosedici GP18 à Jerez. « Une première incroyable », décrivait-il. « La puissance du moteur est incroyable, celle des freins aussi, et c’est fou comment fonctionne l’électronique… Il y a beaucoup de choses à penser sur la moto et tout va très vite, on a pas le temps de se reposer. »

Eric Granado a malheureusement terminé sur une petite chute dans le dernier virage du circuit. Ressentant un peu de douleur au coude, il a préféré se préserver pour le mardi, mais la pluie l’a empêché de poursuivre son test. « Ce ne furent que 20 tours mais c’était incroyable », répétait-il.

Zarco, Abraham, Ducati : les explications de Rubén Xaus

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de