Guidotti (Pramac) : Zarco, Bagnaia, Miller, le présent et l’avenir



Jack Miller proche de la tête du championnat, Francesco Bagnaia sur le chemin de la victoire, Johann Zarco possible recrue en 2021 : Francesco Guidotti fait le point sur la situation de l’équipe Pramac Racing.

GP-Inside : Francesco Bagnaia et Jack Miller ont eu du mal ce vendredi à Barcelone. Quelles sont vos attentes pour le GP de Catalogne ?

Francesco Guidotti : « C’est un mix de deux problèmes : le manque de grip avec un asphalte est très glissant, et le vent qui affecte beaucoup notre moto, plus que les autres. Nous sommes contents de voir Zarco 2e parce que nous avons au moins quelqu’un à qui nous comparer, donc voyons si les conditions sont meilleures demain et nous pourrons peut-être être plus proches. Je ne pense pas que nous seront devant, mais au moins dans le top-10 ou pas loin. »

Faisons le bilan de la mi-saison : D’un côté, on a 3 podiums et au moins un pilote Pramac qui se bat devant à presque toutes les courses ; de l’autre, une blessure pour Pecco et de la malchance, avec un problème mécanique à Jerez 1 ou encore l’histoire du tear-off à Misano 2 pour Jack.

FG : « C’est à la fois doux et amer ! Comme vous l’avez dit, nous avons presque toujours été devant ou dans le groupe de tête avec un pilote, mais nous avons aussi eu la blessure de Pecco, out pour trois courses. Il est revenu et a été immédiatement devant, ce dont nous ne pouvons être qu’heureux. Jack a eu beaucoup de malchance à Misano 2 mais il a toujours était performant, presque partout, sauf à Brno, donc il nous faut aussi en être contents. C’est une saison très étrange pour de nombreuses raisons. Le classement est très serré, tout le monde a plus ou moins eu les mêmes coups de chance et de malchance sur ces sept premières courses. »

Jack Miller a 20 points de retard sur Andrea Dovizioso. Le considérez-vous comme un candidat au titre ?

FG : « C’est un classement très serré, donc tout le monde est un prétendant et peut regarder le classement avec des regrets. On verra. On doit prendre les courses les unes après les autres et ne pas trop penser au championnat. Nous devons travailler au jour le jour. »

Francesco Bagnaia a fait un grand pas en avant cette année. Êtes-vous surpris et comment l’expliquez-vous ?

FG : « Oui, c’est en quelque sorte une surprise mais pas tant, parce que quand nous l’avons signé (la première fois), nous étions très confiants avant même qu’il ait roulé avec nous. L’an dernier il a eu des problèmes avec son feeling avec l’avant, il avait trop le style de pilotage Moto2. Mais là où il arrivait à trouver des solutions pour pousser il était aux avant-postes, comme à Phillip Island où il a fini 4e. Donc oui c’est une surprise, mais pas énorme, nous nous attendions à des résultats comme ça. Je suis très heureux qu’il ait commencé cette saison avec une approche différente ; il est maintenant pleinement un pilote MotoGP. »

Miller ou Bagnaia : qui sera le premier à gagner avec Pramac ?

(Rires) « C’est difficile à dire parce qu’ils ont deux caractères complètement différents, deux approches de la course différentes et je peux m’attendre à des surprises de la part des deux. C’est du 50-50. »

Ciabatti a dit qu’il était à « 99 % » sûr du choix des pilotes Ducati en 2021. Johann Zarco sera-t-il chez Pramac ?

FG : « Pour être honnête je ne le sais toujours pas, et c’est une décision que va prendre Ducati. Pour nous les deux seront les bienvenus. Pour Pecco car nous le connaissons, nous savons comment travailler avec lui et c’est un plaisir. Bien sûr, son objectif est d’intégrer l’équipe d’usine, et c’est aussi notre objectif que de faire aller nos pilotes dans l’équipe d’usine, comme c’est arrivé pour Iannone et Petrucci. Zarco sera aussi le bienvenu parce que nous savons qu’il a un bon potentiel, nous l’avons approché avant son titre Moto2 et il ne se sentait pas prêt à venir en MotoGP sans avoir gagné aucun titre. Donc ce sera bien dans les deux cas et nous sommes prêts à travailler avec eux. »

Certains disent que ce serait mieux pour lui d’être chez Pramac, car il aurait un matériel similaire à l’équipe officielle mais sans la pression. 

FG : « La pression est quelque chose qu’il faut être habitué à gérer si l’objectif est de gagner en MotoGP, peu importe que ce soit avec une équipe d’usine ou indépendante. La pression fait partie du métier d’être pilote, d’être champion, donc je ne pense pas que cela fasse une grande différence pour Zarco d’être avec nous ou dans l’équipe d’usine. Pour un jeune pilote c’est différent car il doit comprendre le développement de la moto, le style de pilotage, il a besoin de plus de temps et de moins de pression. Mais Zarco a 30 ans et c’est le moment de pousser, de gagner. »

Peut-être avec vous ?

FG : « Pourquoi pas. (rires) Qu’il aille avec nous ou dans l’équipe d’usine, il va arriver à la victoire. »

Où en êtes-vous des discussions avec Ducati pour 2022 ?

FG : « Nous sommes en train de parler avec eux pour renouveler notre accord. Nous avons déjà notre contrat jusqu’à fin 2021 et discutons du nouvel accord, dans le cadre du nouveau contrat de 5 ans passé avec la Dorna. Je pense que nous pouvons considérer Pramac comme étant dans le projet Ducati MotoGP. »

Championnat MotoGP après Misano 2 : 1. Dovizioso 84 pts, 2. Quartararo 83 (-1), 3. Viñales 83 (-1), 4. Mir 80 (-4), 5. Morbidelli 64 (-20), 6. Miller 64 (-20), 7. Nakagami 63 (-21), 8. Oliveira 59 (-25), 9. Rossi 58 (-26), 10. P. Espargaro 57 (-27)… Classement complet

Johann Zarco : « J’aurai une moto d’usine l’an prochain »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] que nous l’a confié le team-manager, Francesco Guidotti, pendant le Grand Prix de Catalogne (lire ici). Le directeur de l’équipe, Paolo Campinoti, se réjouit donc d’accueillir le pilote […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store