Iannone intéresse toujours Guidotti (Pramac)



« Avec Andrea, en un certain sens, c’est une histoire non-achevée. J’aimerais boucler la boucle. » Francesco Guidotti (team-manager Pramac Racing)

Parlez d’Andrea Iannone à Francesco Guidotti, et une flamme apparaîtra dans ses yeux. La flamme du désir de finir une histoire commencée il y a quelques années, et terminée sans l’obtention des succès escomptés. Aujourd’hui encore, presque six ans après le départ du pilote italien, cette flamme continue de brûler.

Andrea Iannone est arrivé en MotoGP en 2013 avec l’équipe Pramac Racing. Rapidement dans le coup (dans le top-10 dès ses deux premières courses), l’Italien a ensuite eu du mal à concrétiser, handicapé par des chutes, des erreurs de jeunesse et une Desmosedici qui n’était alors pas la machine idéale du plateau – rappelons que Valentino Rossi venait de quitter Ducati après deux années difficiles.

Bien que rentré trois fois dans le top-5 en 2014, Andrea Iannone n’est jamais monté sur le podium vêtu des couleurs Pramac, délaissées fin 2014 pour celles de l’équipe officielle Ducati. C’est quelque chose que Francesco Guidotti regrette. « Andrea a été avec nous deux ans. Nous avons obtenu des satisfactions ensemble, mais nous n’avons jamais pu monter sur le podium, ce que nous avons fait avec Petrucci et Miller, souligne-t-il à Gpone. En un certain sens, c’est une histoire non-achevée. Je parle plus d’un point de vue personnel que professionnel, mais j’aimerais boucler la boucler. »

Francesco Guidotti confirme donc son intérêt récemment manifesté pour Andrea Iannone, qui a pu faire penser que l’Italien était dans le viseur de Pramac Racing pour 2021. Mais le team-manager « ne pense pas qu’Aprilia le laissera partir. Bien sûr, si les conditions étaient réunies, nous lui parlerions ».

Pramac Racing se prépare au départ de Jack Miller, en négociation avec l’équipe officielle Ducati. Mais un éventuel remplacement de l’Australien par Andrea Iannone est peu probable. D’une part, parce qu’il ne correspond plus au profil recherché par le team – de jeunes pilotes à faire croître. D’autre part, parce qu’Aprilia a fait savoir que l’idée de le prolonger était dans l’air. Cela, bien sûr, si sa suspension pour dopage, contre laquelle il va faire appel devant le Tribunal arbitral du sport, est levée. Dans le cas contraire, il ne pourra pas rouler avant juin 2021.

L’argument de la défense de Iannone

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store