Iker Lecuona : « Mon rêve est de me battre pour le titre »



Iker Lecuona (Red Bull KTM Tech3) espère être le meilleur rookie MotoGP en 2020. Pour l’avenir, il croit en ses chances de lutter pour le titre de champion du monde.

Trois débutants se disputeront le titre de Rookie of the Year en 2020 : Alex Marquez, Brad Binder et Iker Lecuona. Les deux premiers cités ont terminé aux deux premières places du mondial Moto2 en 2019, et sont pilotes officiels (Alex Marquez chez Repsol Honda, Brad Binder chez Red Bull KTM Factory Racing). Iker Lecuona n’a lui « que » deux podiums au compteur en carrière. Sur le papier, il est donc considéré comme le moins favori des trois.

Mais l’Espagnol a bien la première place du classement des rookies en tête. « Face à un double-champion du monde et un champion du monde, ça va être difficile. Je sais que ce serait difficile, mais pas impossible, a-t-il affirmé au micro de la DAZN. Mon père m’a appris, il y a des années, que je devais éliminer le mot ‘impossible’ de mon vocabulaire, et c’est ce que j’ai fait. Je crois que c’est très difficile, mais si nous travaillons et commençons à apprendre rapidement, nous pouvons gagner. »

En plus d’être celui qui a le moins bon palmarès, Iker Lecuona est aussi le moins expérimenté (56 Grands Prix) et le plus jeune de la catégorie. Pas de quoi l’inquiéter pour autant. « Si Tulovic n’avait pas été là, j’aurais été le plus jeune depuis 2016, en Moto2 comme en MotoGP. C’est fou, très précoce pour une carrière sportive, mais je ne me plains pas de l’âge. Je crois que je suis là parce que j’ai du talent, car j’ai gagné ma place ici. Aujourd’hui je l’ai prouvé, je continue à le prouver. Je crois que nous avons la possibilité de rester en MotoGP durant de nombreuses années et de lutter pour le championnat du monde, ce qui est mon rêve. »

Arrivé en Moto2 sur la fin de la saison 2016, Iker Lecuona n’a pas disputé toute la campagne 2017 (13 courses sur 18) et a donc dû attendre 2018 pour faire une vraie saison complète. Pilote KTM mais pas officiel, il est devenu un candidat régulier au top-10 et s’est montré capable de lutter pour le podium, comme lors des courses de Valence 2018 (2e) et Buriram 2019 (3e). Rapide, il lui a manqué de la régularité pour jouer de bonnes places au championnat – il a terminé 12e en 2018 et 2019.

2021 : KTM veut renouveler tous ses pilotes

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de