« Il y a des jours… » : Les malheurs de Miller au Mans



Une panne mécanique a privé Jack Miller d’un podium qui lui tendait les bras au Mans. L’Australien avait là une sérieuse opportunité de se relancer dans la course au titre.

« Une opportunité qui s’envole. » Ainsi commence le message laissé par Jack Miller à ses fans, forcément déçus après le Grand Prix de France. Une opportunité qui s’envole, oui, et pas par sa faute. Le pilote Pramac Racing a été une nouvelle fois frappé par la malchance, victime d’un problème sur sa Ducati Desmosedici GP20 au 19e des 26 tours de la course, alors qu’il était à la lutte pour la victoire.

Avant cet incident, tout avait été correctement mis bout à bout. Qualifié deuxième, Jack Miller avait réalisé le holeshot, avant de glisser en troisième position derrière les machines officielles de Danilo Petrucci et Andrea Dovizioso. Il a suivi les deux hommes durant une bonne partie de la course, jusqu’à ce qu’Alex Rins ne vienne animer le groupe de tête, un trio devenu quatuor. Quatuor puis trio quelques minutes plus tard, avec cette panne qui a forcé Jack à se ranger sur le bord du circuit.

L’arrivée de la pluie sur la grille de départ est l’incident qui a mécaniquement pénalisé Jack Miller. Explications du principal intéressé : « Nous avons eu un problème avec le moteur pendant le warm-up, donc nous avons changé pour prendre la deuxième moto pour la course. Mais quand il a plu juste avant le départ, nous avons dû revenir à la moto originale avec les réglages pluie. Nous n’avions pas le temps de régler quoi que ce soit, donc nous ne pouvions que croiser les doigts, mais l’inévitable est arrivé. Il y a des jours… Direction Aragon, à voir ce que nous pouvons y faire ! »

Trois semaines après le coup du tear-off qui l’oblige à abandonner (lire ici), Jack Miller enregistre un nouveau résultat blanc qui ne fait pas ses affaires au championnat. Il aurait pu se retrouver troisième à une vingtaine de points du leader Fabio Quartararo, si sa course du Mans était allée au bout ; il est finalement septième avec 40 points de retard.

« C’était un jour où il fallait prendre des points, se désole-t-il. J’ai passé la plus grande partie de la course à suivre Danilo (Petrucci) et Dovizioso, puis Rins est arrivé. Le seul d’entre eux qui était devant moi au championnat était Dovi. Fabio (Quartararo) avait du mal, Mir et Maverick (Viñales) aussi. Heureusement, je n’ai pas perdu trop de points sur Fabio et je n’ai cédé qu’une place au championnat. Donc à 5 courses de la fin, je suis toujours assez proche pour faire quelque chose, avec ces courses aussi imprévisibles, veut-il croire. Mais nous ne pouvons pas nous permettre le luxe (d’un autre abandon) comme celui-là. Deux ‘zéro’ sur les deux dernières fois où j’étais en première ligne, et à chaque fois je n’y suis pour rien. »

GP de France – Résumé et résultats

Championnat MotoGP après Le Mans : 1. Quartararo 115 pts, 2. Mir 105 (-10), 3. Dovizioso 97 (-18), 4. Viñales 96 (-19), 5. Nakagami 81 (-34)… Classement complet ici

Misano 2 : L’abracadabrantesque abandon de Miller

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] il a été victime du tear-off de Fabio Quartararo à Misano, puis contraint à l’abandon sur panne mécanique au Mans. Ce nouveau résultat blanc le repousse au 9e rang du […]