Interpréter le forfait de Marc Marquez



Suivant les conseils de ses docteurs, Marc Marquez a choisi de faire l’impasse sur les deux premiers Grands Prix de l’année. Ses forfaits illustrent une nouvelle approche de la course, et confirment que la leçon de l’été 2020 a été retenue.

La longue absence de Marc Marquez se prolonge. Écarté de la scène du MotoGP depuis le 25 juillet 2020, l’octuple champion du monde a confirmé ce lundi qu’il ne participera pas au coup d’envoi de la saison 2021. Pas de Grand Prix du Qatar le 28 mars, ni de Doha le 4 avril. Son retour sur la Honda RC213V ne sera fera, au mieux, que le 16 avril, lors des essais libres du Grand Prix du Portugal. À condition que les examens médicaux prévus quelques jours plus tôt, le 12, se révèlent concluants.

Blessé à l’humérus droit depuis l’été dernier, passé trois fois sur le billard pour soigner une fracture (21 juillet), une rupture de matériel chirurgical (3 août) et une pseudarthrose (3 décembre), Marc Marquez s’en est remis à l’avis de son équipe médicale de l’hôpital Ruber International de Madrid. L’état de son bras s’améliore, mais « considérant le timing et l’état actuel du processus de consolidation de l’os, les docteurs ont considéré comme prudent et nécessaire de ne pas accélérer le retour en piste de après un temps d’inactivité aussi long, et d’éviter de mettre l’humérus à risque dans une compétition aussi intense ».

Fin février, cette décision n’aurait surpris personne. Mais depuis, le Catalan avait montré plusieurs signes positifs, et même repris la piste : un premier test en minimoto à Alcarràs le 12 mars, puis une session de Honda RC213V-S à Barcelone le 16, suivie d’une autre à Portimao le 19. À l’arrivée, quelques heures de roulages et de bonnes sensations, malgré de la fatigue. Plusieurs éléments indiquaient qu’il allait être du voyage au Qatar, au moins pour tenter le coup aux essais libres. Ses adversaires se voyaient déjà à la lutte contre lui.

Même sans être à 100 %, il était aisé d’imaginer Marc Marquez ramener des points de Losail. Certes, il y a 21 adversaires à battre, mais entre Lorenzo Savadori diminué, trois rookies qui découvrent la catégorie et divers autres facteurs (difficultés des pilotes KTM là-bas, chutes…), il y avait la place pour un petit quelque chose, peut-être déterminant à la fin du championnat. Surtout quand on connaît la vitesse et la détermination du garçon. Giacomo Agostini s’en inquiétait même, lui conseillant de « promettre de finir dernier » et ne pas se laisser emporter par sa fougue.

Qu’il renonce à ces points à prendre et tourne le dos aux compétitions malgré l’excitation provoquée par son retour en piste, fait état d’une nouvelle approche des Grands Prix. La leçon de Jerez a été retenue.

Il l’a reconnu, sa tentative de retour fin juillet, au Grand Prix d’Andalousie (Jerez 2), six jours après sa fracture du Grand Prix d’Espagne (Jerez 1), était une erreur, et ne sera pas répétée. Elle lui a causé beaucoup de mal, lui a fait perdre l’intégralité de la saison passée et le début de celle-ci. Cette fois, le pilote Honda a décidé de suivre à la lettre les recommandations des médecins qui l’invitent à la prudence. Il l’avait promis et tient parole.

En agissant de la sorte, Marc Marquez choisit avant-tout de protéger sa santé. Il fait également preuve d’une certaine vision à long terme. « Nous avons un contrat de quatre ans (avec Honda) et l’objectif est de gagner durant les quatre années, mais si on ne peut pas, alors gagner les trois suivantes », disait-il début février. Il vient de mettre ces mots en application. Si, fin 2021, il manque le titre pour quelques points, ceux-ci auront sans doute été perdus au Qatar. Mais mieux vaut perdre en mars/avril 2021 et être en forme jusqu’en novembre 2024, que tout risquer aujourd’hui et, si les choses tournent mal, dire adieu à sa carrière.

Les blessures graves font partie des raisons qui poussent les pilotes à se retirer. Son ancien coéquipier Jorge Lorenzo en est le dernier exemple en date, et il a été l’un des premiers à applaudir son renoncementpour les deux épreuves du Qatar. « Je crois que tu as fais le bon choix. C’est mieux de revenir à 95/100% que de courir plus de risques. L’année est très longue et il te reste beaucoup d’années de gaz… », écrit le Majorquin.

À 28 ans, et au regard de ses dernières performances en piste – les six titres obtenus de 2013 à 2019, l’incroyable remontée du Grand Prix d’Espagne 2020 –, Marc Marquez a encore le temps de récupérer, se refaire une santé et revenir gagner des courses. Brûler un feu rouge peut vous faire gagner du temps… à condition de ne rencontrer aucun obstacle sur la route. Cette fois, Marc Marquez a décidé d’attendre que les voyants passent tous au vert. Et c’est tant mieux pour sa santé et sa carrière.

Comparatif Marquez-Rossi : le point à 28 ans

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
16 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] des courses MotoGP depuis juillet 2020, Marc Marquez a décidé de jouer la carte de la prudence. Il ne sera pas au Grand Prix du Qatar ce week-end, préférant écouter les médecins qui lui […]

[…] cette semaine qu’il serait absent des deux premiers Grands Prix de la saison, au Qatar. Sa décision a surpris, car nombre d’éléments indiquaient qu’il allait faire son retour en MotoGP. Le sujet […]

[…] Interpréter le forfait de Marc Marquez […]

[…] plusieurs mois, ne lui donnent leur feu vert, bien que leur avis n’était que consultatif. D’où son absence aux deux premiers Grands Prix de la saison, au Qatar, après qu’ils lui aient conseillé […]

absolutly free dating sites

double your dating david deangelo free download

2 mois il y a

100 free biker dating sites

free dating for lesbians

top free dating

free online dating in vadodara

1 mois il y a

dating sites without registering and free

1 mois il y a

std free dating sites

1 mois il y a

filipina dating sites free

28 jours il y a

keto diet before and after 1 month

strict keto diet

26 jours il y a

keto diet before and after men