Intrigue autour des sponsors de la VR46



L’argent promis à l’équipe VR46 par la holding Tanal Entertainment Sport & Media tarde à arriver, alors qu’Aramco nie tout engagement dans le projet. Mais le team sera en lice en MotoGP en 2022, assure Valentino Rossi.

L’équipe VR46 sera en MotoGP en 2022, mais avec quels sponsors sur les carénages ? À cinq Grands Prix de la fin de la saison 2021, le dossier est loin d’être bouclé, contrairement à ce qui circule depuis le mois d’avril.

La structure italienne est pour l’instant engagée sous le nom d’Aramco Racing Team VR46, du nom de la compagnie saoudienne d’hydrocarbures Saudi Aramco. Celle-ci devait apparaître sur les côtés des deux Ducati via un accord passé avec la holding Tanal Entertainment Sport & Media. Un deal dans lequel l’équipe de Valentino Rossi devait servir de vitrine à Vision 2030, plan de développement de l’Arabie Saoudite visant à la diversification économique du pays.

Des éclaircies étaient attendues autour de cette affaire, mais elles ne sont pas arrivées. Une première alerte nous est parvenue lors du Grand Prix des Pays-Bas : un mail envoyé à l’Agence France-Presse par Saudi Aramco, dans lequel l’entreprise assurait n’avoir rien à voir avec les projets de la VR46. Quid des promesses du Prince Abdelaziz ben Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, avec lequel s’est associée l’équipe italienne ? « Vous savez combien il y a de ‘princes’ en Arabie Saoudite ? », a répondu le patron de Saudi Aramco. Comprenez : ne vous fiez pas aveuglément aux titres.

Mi-août, le Prince sortait de son silence devant un parterre de journalistes italiens triés sur le volet. Ses explications : il n’y a aucun problème, les complications avec Saudi Aramco sont dues au fait qu’il faut d’abord faire une annonce en Arabie Saoudite avant d’en parler à l’international, l’argent arrivera. Et par « argent », entendez 18 millions de dollars par an, une somme considérable pour une équipe MotoGP.

Mais le temps passe, les échéances aussi, et l’argent n’arrive toujours pas.

« Je ne connais pas très bien la situation avec le Prince, je sais juste que nous ferons cette équipe en MotoGP et que nous y travaillons très dur », a répondu Valentino Rossi pendant le Grand Prix d’Aragon. Le nonuple champion du monde dit qu’il n’est pas celui qui s’occupe de toutes les négociations, mais assure que cela ne va pas affecter la présence de la VR46 en catégorie reine. Tout en reconnaissant que la situation avec les Saoudiens est compliquée : « Je ne sais pas ce qu’ils feront. Tout devrait être en ordre mais il y a des points critiques et je ne sais pas ce qu’ils feront. »

En réalité, la VR46 est en train d’activer le plan B : mener à bien ce projet MotoGP, mais avec d’autres partenaires. Vraisemblablement ceux qui sponsorisent déjà le SKY Racing Team VR46, engagé dans les catégories MotoGP avec Luca Marini, et Moto2 avec Marco Bezzecchi et Celestino Vietti.

La situation ne devrait pas affecter la livraison des deux Ducati, car la Dorna aide les équipes à hauteur de 5 millions d’euros par an – 2,5 millions d’euros par pilote –, ce qui permet de payer les motos. Il devrait y avoir une Desmosedici GP22 pour Luca Marini, et une GP21 pour le second pilote, censé être Marco Bezzecchi.

L’équipe VR46 en train de sécuriser une GP22

✪ GP-Inside survivra et travaillera encore longtemps grâce à ses abonnés Premium ! Soutenez notre travail pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Intrigue autour des sponsors de la VR46 […]