« J’ai le niveau pour être en MotoGP… », et Lecuona a raison



Deux fois dans le top-10 en août, longtemps 7e en Aragon, dimanche dernier, Iker Lecuona est sur une pente ascendante. Il met plus de pilotes derrière lui que devant, mais se dirige pourtant vers la sortie du mondial MotoGP.

Iker Lecuona a été l’un des animateurs du Grand Prix d’Aragon. Parti 13e, l’Espagnol s’est rapidement hissé dans le top-10, puis a continué à remonter jusqu’à la 7e place, au prix de dépassements sur Pol Espargaro, Brad Binder ou encore Fabio Quartararo. Pas rassasié, il s’est ensuite mis en chasse du 6e, qui était alors Jorge Martin, et a comblé l’écart.

Une erreur dans le virage 8, au 17e des 23 tours, lui a fait perdre le bénéfice de cette remontée. « L’arrière de la moto a beaucoup bougé, je suis presque parti en high-side », raconte-t-il. Le pilote KTM a évité la chute mais perdu 3 places, son rythme de course, et s’est fait mal à l’épaule. « Il m’a fallu 4 tours pour me refaire et me remettre à me battre avec Nakagami. » Il termine finalement 11e, mais à seulement une demi-seconde de la 8e position de Fabio Quartararo.

Légitimement déçu, Iker Lecuona peut toutefois se satisfaire d’avoir réalisé l’une des plus belles courses de sa carrière MotoGP, débutée au Grand Prix de Valence 2019. Elle intervient après deux résultats solides, en Autriche (6e) et Grande-Bretagne (7e), qui furent également ses meilleurs en catégorie reine.

« J’améliore mon niveau, souligne-t-il. J’ai fait un grand pas en avant sur les trois ou quatre dernières courses. J’ai aussi progressé en qualification. J’ai le niveau pour être sur le podium et pour être en MotoGP, mais c’est comme ça. Je veux profiter, progresser et je suis très heureux. »

Ces déclarations d’Iker Lecuona sont à interpréter à la lumière de sa situation : celle de quelqu’un qui sera vraisemblablement bientôt un ex-pilote MotoGP. Pas prolongé par KTM pour 2022, il n’a pas été pris ailleurs non plus, et devrait être en championnat du monde Superbike l’an prochain. On parle d’un poste dans l’équipe officielle Honda.

« J’ai le niveau pour être en MotoGP » : difficile de lui donner tort au regard de ses dernières prestations. La vitesse affichée en course est celle du top-10, en dépit de qualifications en cinquième (de 13e à 15e) ou sixième ligne (de 16e à 18e). Il faut alors se souvenir des paroles de son team-manager, Hervé Poncharal, qui n’est pas responsable de son éviction : Iker Lecuona est rapide, il a du talent mais il a besoin de temps, d’expérience, et mérite une autre opportunité. C’est en train de se vérifier.

Arrivé en MotoGP en 2020, après une pige fin 2019, l’Espagnol a connu plus de bas (de nombreuses chutes) que de hauts, mais la tendance s’inverse. Il est monté sur un prototype MotoGP à 19 ans, n’en que 21 aujourd’hui, et a fait ses débuts sur une KTM RC16, qui n’est pas réputée pour être la moto la plus facile à prendre en main. Mais le temps passe, l’expérience vient, les nerfs se libèrent, et il montre enfin ses capacités. Ces trois dernières courses, il a mis plus de pilotes derrière lui que devant.

Certains peuvent être talentueux mais ont besoin de plus de temps que Valentino Rossi, Marc Marquez ou Fabio Quartararo pour briller en MotoGP. Pour Francesco Bagnaia, la troisième année a réellement été la bonne. Cette troisième année qui ne va pas être laissée à Iker Lecuona.

Iker Lecuona sait où il ira en 2022

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Paul
13 jours il y a

oui , ce pilote a le niveau , l age et maintenant l expérience pour rester en moto gp , il a en plus un très beau style de pilotage

[…] « J’ai le niveau pour être en MotoGP… », et Lecuona a raison […]