Jarvis : « Raul Fernandez voulait piloter une Yamaha »



Lin Jarvis affirme que les négociations – non-abouties – entre Raul Fernandez et Yamaha ont débuté à la demande du pilote espagnol.

Le transfert de Raul Fernandez en MotoGP, dans l’équipe Tech3 KTM, fut l’un des événements polémiques de la saison 2021. La signature a en effet été annoncée en plein Grand Prix de Styrie, sans que les pilotes Tech3 Iker Lecuona et Danilo Petrucci n’aient été préalablement mis au courant qu’ils allaient perdre leur place.

Cela fit aussi beaucoup de bruit car Raul Fernandez n’était pas certain de son choix. L’Espagnol s’était en effet rapproché de Yamaha, dans le but d’être sur une M1 plutôt qu’une RC16. À tel point que KTM, pour ne pas voir sa pépite lui filer entre les doigts, s’est empressé d’annoncer sa signature pour 2022. D’où la surprise des pilotes Tech3 face à cette communication.

Raul Fernandez, êtes-vous là où vous vouliez être en 2022 ? « Non. On va laisser ça là », avait-il répondu à chaud. Il a fallu du temps, des réunions et des discussions pour que la situation ne revienne au calme, grâce notamment au travail d’Hervé Poncharal, et que chacun soit heureux de son sort.

Dans la foulée, le clan Yamaha a été montré du doigt pour avoir essayé de dérober Raul Fernandez à KTM. Mais le patron de Yamaha Motor Racing, Lin Jarvis, a livré une autre version à Moto Revue. D’après lui, le contact a été établi non pas parce que Yamaha a voulu aller chercher Raul Fernandez, mais parce que les intentions venaient du pilote espagnol. « Il s’est rapproché de nous parce qu’il voulait piloter une Yamaha. Quand quelqu’un avec autant de talent vient à toi, tu l’écoutes », justifie-t-il.

Yamaha était évidemment intéressé, mais souhait que le transfert soit « gratuit », affirme-t-il – c’est à dire sans avoir à payer KTM pour libérer Raul Fernandez de son contrat. « Ce n’est pas notre façon de travailler. » Un transfert qui n’a donc pas pu se faire, en dépit des efforts produits par le manager du vice-champion du monde Moto2.

Il n’a cependant échappé à personne que, bien qu’il se satisfasse aujourd’hui de sa situation, le contrat de Raul Fernandez chez KTM n’est pas éternel. Et que son ancien chef-mécanicien, Noe Herrera, a été recruté dans le WithU Yamaha RNF MotoGP Team aux côtés de Darryn Binder. Certains y voient là un placement effectué en prévision de l’arrivée de l’Espagnol en 2023.

Fernandez voulait aller chez Yamaha, pas KTM

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires