Jarvis : « Rossi a une chance pour le titre »



À 41 ans, Valentino Rossi court après une 10e couronne mondiale qui lui échappe depuis plus de dix ans. Son supérieur chez Yamaha, Lin Jarvis, estime qu’il faut le compter parmi les prétendants au titre en 2020, « même si ce ne sera pas facile ».

Une disette de 15 mois et 17 courses a pris fin pour Valentino Rossi lors du dernier Grand Prix d’Andalousie : 15 mois et 17 courses sans podium, avant que terminer 3e de la course de Jerez 2. « Semblable à une victoire », souriait à l’arrivée un homme auparavant traversé par les doutes à cause des mauvais résultats des derniers mois.

Sa prestation, il la doit notamment à des modifications effectuées sur sa Yamaha. Le nonuple champion du monde a dû batailler avec ses patrons pour les obtenir, car leur logique était différente : puisque les autres pilotes Yamaha (Fabio Quartararo, Maverick Viñales, Franco Morbidelli) étaient rapides sur la M1, le problème venait de Valentino Rossi. Ils ont finalement accepté de répondre à ses requêtes après la grosse déception de Jerez 1 (lire ici).

Lin Jarvis, dirigeant de Yamaha Motor Racing, a lui-même reconnu qu’il ne s’attendait pas à voir son pilote retrouver le podium au Grand Prix d’Andalousie. « Pour être honnête, j’ai été surpris de voir comment Valentino a ajusté la situation en peu de temps, confie-t-il à Speedweek. J’ai été ravi de constater cela parce que je savais qu’il était très important pour Vale de revenir au sommet et d’obtenir un bon résultat. C’était très important pour sa motivation mentale. Parce que sur le premier week-end, ça n’avait pas bien fonctionné. »

Ce retour de Valentino Rossi tombe au bon moment, car il semble que la question de sa retraite se soit posée après l’épreuve de Jerez 1, où il a eu du mal aux essais (8e) comme en course (abandon sur panne mécanique alors qu’il était 10e). Qu’il se trouve à nouveau compétitif ne peut être que de bon augure pour 2020. « La première compétition de l’année est enfin arrivée, et tous les pilotes Yamaha ont été rapides, mais pas Valentino. C’était très préoccupant. Mais il a renversé la vapeur, applaudit Lin Jarvis. Valentino s’est redécouvert. L’enthousiasme et le soulagement étaient clairement inscrits sur son visage après la course, quand il était enfin de retour sur le podium. C’était un moment très significatif pour lui. Je pense qu’il a maintenant beaucoup de motivation pour le reste de cette étrange saison. »

Une « étrange saison » où, bien que quelques favoris se dégagent, Lin Jarvis se réserve encore de tout pronostic, tirant les enseignements des deux manches de Jerez : « Après 2 courses, tous les meilleurs pilotes sont toujours éligibles pour le titre. Nous avons encore 12 épreuves devant nous. Nous avons vu lors des 2 premiers les événements qui peuvent se produire : avec Crutchlow, Rins et Marquez, nous avons eu trois blessures importantes dès le premier Grand Prix. Ce sport est dangereux et comporte des événements inattendus, toutes sortes de choses peuvent arriver. »

Le championnat sera plus court, plus intense et réservera visiblement d’autres surprises. Valentino Rossi y a une carte à jouer, assure son patron. Il ne part pas favori, mais fait figure d’outsider après sa performance à Jerez. « Ce ne sera pas facile pour Valentino, surtout compte tenu de la constance de Fabio et Maverick. Nous avons également vu qu’il fallait toujours compter sur Andrea Dovizioso. J’ai été surpris qu’il soit 6e à Jerez 2, parce qu’il est généralement ‘monsieur régularité’ : s’il ne fait pas 1er ou 2e, on le trouve normalement dans les quatre premiers. Je suis surpris que Ducati ait apparemment eu du mal dans la seconde course. Valentino a définitivement une chance de remporter le titre. Mais je souligne que ce ne sera pas facile contre certains de ces jeunes pilotes rapides et réguliers » 

Championnat MotoGP après le GP d’Andalousie : 1. Quartararo 50 pts, 2. Viñales 40 (-10), 3. Dovizioso 26 (-24), 4. Nakagami 19 (-31), 5. P. Espargaro 19 (-31), 6. Rossi 16 (-34), 7. Miller 13 (-37), 8. A. Marquez 12 (-38), 9. Zarco 12 (-38), 10. Morbidelli 11 (-39)…

Jarvis (Yamaha) : « Rossi sent que c’est à nouveau sa moto »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Valentino a une chance de remporter le titre », attestait Lin Jarvis, patron de Yamaha Motor Racing, après le Grand Prix d’Andalousie, fin juillet. […]