Jarvis : « Si notre moto était meilleure, Rossi aurait gagné plusieurs courses »



La mauvaise passe de Valentino Rossi ? « Il faut ajuster les perspectives et ne pas seulement regarder les trois ou quatre dernières courses », défend son patron, Lin Jarvis.

Classé 6e du championnat, sans victoire depuis Assen 2017, en difficulté sur la M1 et en train de se rapprocher des 41 ans, Valentino Rossi songerait-il à la retraite ? La question enflamme la toile. L’Italien se pose des questions (lire ici), mais assure que son envie de rouler est « intacte ». Après avoir pris du bon temps en Espagne puis en Croatie, il est de retour à l’entraînement.

Cet été, des phrases de son patron, Lin Jarvis, ont remué beaucoup de boue. Certains médias en ont retenu une : « L’avenir de Yamaha en MotoGP ne dépend plus de Rossi. » Évidemment, il fallait prendre l’ensemble des déclarations, ce que nous avons fait (lire ici). Il y explique aussi que la séparation se fera sans doute « sur une décision commune », et il ne dévalorise pas son pilote.

Il fallait en effet savoir lire entre les lignes , comme l’a expliqué Manuel Poggiali (lire ici) : Lin Jarvis ne fait rien d’autre que laisser entendre que la fin de la carrière de Valentino Rossi est proche – c’est un processus naturel –, et que Yamaha doit penser au futur, préparer l’après-Rossi. C’est d’ailleurs pour cela que les dirigeants de la marque affirment qu’ils vont « tout faire pour garder Quartararo » (lire ici). Mais jamais Lin Jarvis n’a dit que le Docteur allait être mis à la porte.

« Rossi a pris la bonne décision »

Lin Jarvis ne croit d’ailleurs pas aux rumeurs d’une possible retraite anticipée de Vale. « Honnêtement, je ne pense pas que Valentino envisage de s’arrêter. Il a pris la bonne décision pour lui-même, sa vie et sa carrière lorsqu’il a signé ce nouveau contrat. Du point de vue de Yamaha aussi, il a pris la bonne décision, car il était le meilleur pilote Yamaha en 2018. Et il l’était aussi en 2019 jusqu’à la dernière course du Sachsenring. »

Avant le GP d’Italie, Valentino Rossi était 4e du championnat, à la lutte pour la place de 2e avec Alex Rins (+3 points) et Andrea Dovizioso (+15 points). Depuis, il y a eu la chute du Mugello, le tampon de Jorge Lorenzo à Barcelone, l’accrochage avec Takaaki Nakagami à Assen et la difficile épreuve du Sachsenring, terminée 8e. « Mais il faut ajuster les perspectives et pas seulement évaluer les trois ou quatre derniers Grand Prix… », défend Lin Jarvis.

Il n’oublie pas que ces derniers mois, Valentino Rossi s’est souvent montré compétitif, comme lors des Grands Prix de Malaisie et de la Communauté valencéenne 2019. « Honnêtement, si nos motos étaient meilleures, Valentino aurait pu gagner plusieurs courses », conclut d’ailleurs le boss de l’équipe Yamaha MotoGP. Sa dernière victoire remonte au Grand Prix des Pays-Bas 2017.

Graziano Rossi : « Vale se fiche des rumeurs de retraite »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
fred-bear

Si ma tante en avait……1 seconde et demi au tour en qualifications derrière fabio, le problème ne vient pas de la moto assurément

[…] Pourquoi Valentino Rossi ne parvient-il plus à gagner ? Plusieurs facteurs l’expliquent. L’un d’eux concernerait-il le niveau de la moto ? Le boss de l’équipe Yamaha officielle, Lin Jarvis, a lui même reconnu cet été que les performances de la M1 avait quelque chose à voir avec les résultats de son pilote : « Honnêtement, si nos motos étaient meilleures, Valentino aurait pu gagner plusieurs courses » (lire ici). […]

Susan

Еssaiе ce site avаnt dе te bгаnlег –> http://www.Sexia.club

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store