« J’avais des doutes sur Rossi après la première course » (Razali)



Au soir du Grand Prix d’Espagne, le team Petronas Yamaha SRT s’est posé des questions sur le recrutement de Valentino Rossi pour 2021. Mais sa performance lors du 2e week-end de Jerez, une semaine plus tard, a chassé les doutes.

« Vale est Vale, mais pour être sincère, j’ai eu des doutes après la première course. Tout le monde me disait que le Docteur reviendrait, et il l’a fait. » Ainsi parle Razlan Razali, patron rassuré de l’équipe Petronas Yamaha SRT, au terme du Grand Prix d’Andalousie.

L’arrivée de Valentino Rossi dans ses rangs en 2021, donnée pour sûre « à 99 % », a suscité de nombreuses interrogations. Celle qui revient le plus : à 42 ans, le nonuple champion du monde sera-t-il toujours assez motivé et compétitif ? La question s’est posée avec insistance après le Grand Prix d’Espagne, premier de la saison 2020. Le pilote italien était en effet en retrait en qualification (8e) puis en course, où il a abandonné sur défaillance mécanique alors qu’il était 10e.

Mais une semaine plus tard, le schéma n’était plus le même. Valentino Rossi a changé sa méthode de travail, et Yamaha lui a permis de procéder à des modifications sur sa moto. Il s’est immédiatement senti beaucoup plus à l’aise. Une qualification en deuxième ligne (4e) et un podium (3e) « semblable à une victoire » plus tard, voilà ses futures troupes à nouveau conquises. « Cela nous a pris du temps d’être sûrs, mais ce qu’il a fait dimanche a facilité le fait d’expliquer aux actionnaires pourquoi nous avons choisi Valentino Rossi », se réjouit Razlan Razali.

Le transfert de Valentino Rossi au Petronas Yamaha Sepang Racing Team agite l’actualité depuis plusieurs mois. L’Italien a confirmé que ça allait se faire à la mi-juillet, en marge du Grand Prix d’Espagne. « Nous sommes d’accord avec Yamaha, j’ai aussi déjà parlé avec Petronas et tout est réglé », annonçait-il alors. Mais « le contrat n’est pas prêt » et les derniers détails sont toujours en train d’être négociés.

L’annonce viendra peut-être au mois d’août. Ou pourquoi pas en septembre à Misano, pendant le Grand Prix de Saint-Marin, où Valentino Rossi est le héros local. « Le plus tôt sera le mieux, mais le faire chez lui serait encore meilleur, indique Razlan Razali. Il reste quelques choses à définir, pas tant par rapport à Valentino ou la question des mécaniciens – ça c’est la partie facile –, finaliser la structure entre Yamaha, VR46 et le circuit de Sepang. Et cela prend un peu de temps. »

Valentino Rossi n’est pas la seule raison pour laquelle le team Petronas est mis en lumière en ce moment. La structure malaisienne mène en effet le championnat grâce à Fabio Quartararo, vainqueur des deux premiers Grands Prix de la saison 2020. Razlan Razali voit donc l’arrivée du Docteur comme une pièce de plus au puzzle de l’histoire de l’équipe, sans vouloir oublier les autres qui le constitue :

« Nous ne voulons pas que notre team soit célèbre pour Valentino. Nous voulons que tous ceux qui roulent avec nous obtiennent des résultats. En un certain sens, je suis plus content d’avoir créé quelque chose en partant de zéro et être où nous en sommes aujourd’hui avec Fabio. Nous voulons continuer avec cette philosophie, et avec Valentino nous voulons être sûrs de pouvoir l’aider. Nous ne voulons pas être populaires parce qu’il est là, mais l’aider à être compétitif à son âge. Après avoir parlé avec toute son équipe, nous sommes en train de comprendre ce dont il a besoin. »

Championnat MotoGP après le GP d’Andalousie : 1. Quartararo 50 pts, 2. Viñales 40 (-10), 3. Dovizioso 26 (-24), 4. Nakagami 19 (-31), 5. P. Espargaro 19 (-31), 6. Rossi 16 (-34), 7. Miller 13 (-37), 8. A. Marquez 12 (-38), 9. Zarco 12 (-38), 10. Morbidelli 11 (-39)…

Rossi de retour sur le podium : les photos

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] « J’avais des doutes sur Rossi après la première course » (Razali) […]