« Je n’ai pas atteint mes objectifs » : Pourquoi Dovizioso s’en va



Comme son compatriote Valentino Rossi un an plus tôt, Andrea Dovizioso reconnaît mettre fin à sa carrière de pilote MotoGP parce que les résultats ne sont plus à la hauteur.

Andrea Dovizioso prendra sa retraite de pilote moto le 4 septembre 2022 à Misano, à la fin du Grand Prix de Saint-Marin. L’annonce a été faite à un mois de la date à Silverstone, en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne. Et au moment de donner des détails, le triple vice-champion du monde MotoGP a assumé ne pas être à la hauteur des attentes, et des objectifs initialement fixés.

Andrea Dovizioso explique d’abord pourquoi, en septembre 2021, il a accepté de signer avec Yamaha, après une aventure Ducati de huit ans terminée fin 2020, puis quelques kilomètres de tests effectués sur l’Aprilia RS-GP en 2021. « Mon expérience en MotoGP avec Yamaha, en 2012, avait été très positive, et j’avais depuis toujours pensé que, tôt ou tard, j’aurais aimé avoir un contrat officiel avec Yamaha. Cette possibilité s’est présentée, d’une façon assez audacieuse, en 2021. J’ai décidé d’essayer parce que je croyais fermement dans ce projet et cette opportunité de bien faire. »

Andrea Dovizioso avait effectivement connu une belle première expérience sur la Yamaha YZR-M1 en 2012. Après quatre saisons sur la Honda RC213V, dont trois dans l’équipe Repsol, il avait rejoint le team Monster Yamaha Tech3. Bilan des opérations : six podiums, la quatrième place du championnat et le titre de meilleur pilote satellite. Il est ensuite passé Ducati en 2013, et y est resté jusqu’en 2020. Mais dix ans plus tard, il est loin d’obtenir les mêmes résultats qu’à l’époque.

« Malheureusement, ces dernières années, le MotoGP a profondément changé. La situation est très différente depuis : je ne me suis jamais senti à l’aise avec la moto, et je n’ai pas été en mesure d’exploiter au mieux son potentiel, malgré l’aide précieuse et continue de l’équipe et de l’ensemble de Yamaha », assume-t-il. Depuis septembre 2021, l’Italien a disputé 16 courses et marqué seulement 22 points, avec pour meilleur résultat une 11ème place à Portimao, en avril dernier.

« Les résultats ont été négatifs, mais au-delà de ça, je considère toujours que c’est une expérience de vie très importante, poursuit-il. Quand il y a autant de difficultés, il faut avoir la capacité de bien gérer la situation et ses émotions. Nous n’avons pas atteint les objectifs souhaités, mais les consultations avec les techniciens Yamaha et avec ceux de mon équipe ont toujours été positives et constructives, tant pour eux que pour moi. La relation est restée loyale et professionnellement intéressante même dans les moments les plus critiques ; il n’était pas si évident que cela se passe ainsi. »

« Pour tout cela et pour leur soutien, je remercie Yamaha, mon équipe et WithU, ainsi que les autres sponsors impliqués dans le projet. Cela ne s’est pas passé comme nous l’espérions, mais c’était bien d’essayer. Mon aventure se terminera à Misano, mais la relation avec toutes les personnes impliquées dans ce défi restera intacte pour toujours. Merci à tous. »

La fin d’une ère

Champion du monde 125cc en 2004, Andrea Dovizioso n’a pas décroché le titre dans les catégories supérieures, mais il a durant de nombreuses années été l’un des cadors du peloton. Il a terminé trois fois sur le podium du mondial 250cc, de 2005 à 2007, avant de le faire quatre fois en MotoGP. Il a notamment été triple vice-champion du monde derrière Marc Marquez en 2017, 2018 et 2019.

L’actuel pilote Yamaha s’est imposé 24 fois en carrière, dont 15 fois en MotoGP, ce qui en fait le deuxième plus grand vainqueur de la grille actuelle après Marc Marquez (59 victoires en MotoGP). Ses 14 succès avec Ducati en font le deuxième pilote le plus primé du constructeur italien après Casey Stoner, vainqueur de 23 Grands Prix avec les Rouges.

Mais son départ marque aussi la fin d’une ère, après les retraits de Dani Pedrosa (2018), Jorge Lorenzo (2019) et Valentino Rossi (2021). À 36 ans, il était le vétéran du peloton, costume que portera en 2023 Aleix Espargaro à « seulement » 33 ans – il fêtera ses 34 ans le 30 juillet prochain. Cela signifie aussi qu’aucun pensionnaire du championnat du monde MotoGP 2011 ne sera en piste en 2023. Même s’il conviendrait mieux de se référer à 2008, car Aleix Espargaro a roulé en catégorie reine en 2009 et 2010.

Cette longévité se reflète également dans les statistiques d’Andrea Dovizioso. Avec 343 départs, et probablement 346 au moment de sa retraite, il est le deuxième pilote le plus expérimenté de l’histoire des Grands Prix, derrière son compatriote Valentino Rossi (432) et devant un autre italien, Loris Capirossi (328).

De fait, la première participation d’Andrea Dovizioso à une course de championnat du monde a eu lieu au Mugello, pour le Grand Prix d’Italie, le 3 juin 2001. Il faisait alors ses débuts en 125cc, et était en 2022 le dernier pilote de la grille à avoir roulé en mondial en même temps que la catégorie 500cc.

Des chiffres alarmants : Dovi dans sa pire saison en MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] « Je n’ai pas atteint mes objectifs » : Pourquoi Dovizioso s’en va […]