Jerez 2 : Binder, tombé, avait encore un sacré rythme



« La vitesse est là » pour Brad Binder, qui a abandonné après une chute lors du Grand Prix d’Andalousie. Le Sud-Africain était compétitif mais doit encore le confirmer avec un bon résultat.

La première course en MotoGP de Brad Binder, à Jerez de la Frontera, s’était soldée par une 13e place, après une erreur de freinage qui l’avait fortement pénalisé en début d’épreuve. Toutefois, le classement final du pilote KTM ne reflétait pas le potentiel affiché. Sur le papier, sa vitesse semblait en effet suffisante pour briguer au pire la 7e position, au mieux la 2e.

Une semaine plus tard, Brad Binder avait à coeur de confirmer cela au Grand Prix d’Andalousie, toujours sur le circuit de Jerez-Angel Nieto. Mais ses espoirs se sont rapidement éteints : il a tiré tout-droit au premier virage après avoir accroché la roue arrière de Miguel Oliveira, tombé. Quinze secondes ont été perdues dans l’opération, mais « le pire est que j’ai aussi détruit la course d’Oliveira. Il a fait un grand week-end et je suis sûr qu’il aurait obtenu un bon résultat. Je suis vraiment désolé », s’excuse-t-il auprès de son futur coéquipier.

« En arrivant dans le premier virage j’avais un bon pressentiment, raconte le rookie, qui donne sa version des faits de l’incident. Mais quand j’ai refermé la trajectoire, je n’ai pas vu que Danilo Petrucci était à l’intérieur. Quand je l’ai vu et que j’ai voulu m’écarter, c’était déjà trop tard. J’étais juste derrière Miguel, un peu à l’intérieur de sa roue arrière. Quand j’ai levé la moto, je l’ai touché. Je veux m’excuser auprès de mon équipe, de Tech3 et d’Oliveira. »

Reparti bon dernier, Brad Binder s’est alors lancé dans une deuxième remontée en deux week-ends. Il a repris Bradley Smith au 8e tour, puis Tito Rabat, Cal Crutchlow et Alex Rins, se hissant ainsi à la 12e place à la mi-course. Johann Zarco était alors 3 secondes devant lui, mais le 13e tour lui a été fatal : il a perdu l’arrière dans le dernier virage, a tenté de rattraper la situation et est parti en high-side. « Ce n’était pas mon jour », se désole-t-il. Fin de la partie.

Mais une fois encore, la feuille des chronos du pilote KTM impressionne. Il avait le rythme des leaders et roulait plus vite que Takaaki Nakagami, arrivé 4e à une demi-seconde du podium. « Je suis sûr que j’aurais obtenu un bon résultat, mais j’ai gâché ça, admet Brad Binder. C’est dommage que les choses se soient passées comme ça sur les deux dernières courses. Mais au final, je préfère être rapide et faire des erreurs plutôt qu’être lent. La vitesse est là et mes temps au tour sont rapides. » Il aura une nouvelle opportunité le 9 août à Brno, pour le Grand Prix de République-Tchèque.

Championnat MotoGP après le GP d’Andalousie : 1. Quartararo 50 pts, 2. Viñales 40 (-10), 3. Dovizioso 26 (-24), 4. Nakagami 19 (-31), 5. P. Espargaro 19 (-31), 6. Rossi 16 (-34), 7. Miller 13 (-37), 8. A. Marquez 12 (-38), 9. Zarco 12 (-38), 10. Morbidelli 11 (-39)… 18. Binder 3 (-47)

Binder & Oliveira, comme on se retrouve

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de