Jerez 2, Dovi : « Pas où je devrais être, mais optimiste »



Sixième du Grand Prix d’Andalousie, Andrea Dovizioso a passé le week-end un peu en retrait par rapport aux leaders. Mais il veut « voir le verre à moitié plein », considérant que les 26 points pris en deux courses à Jerez sont un bon résultat, car le circuit n’est pas à l’avantage de la Ducati. Prochain objectif : travailler sur les données recueillies afin de retrouver la victoire à Brno, le week-end du 9 août.

Des difficultés en course : « La course était étrange parce que j’ai eu des problèmes qui ne me sont pas arrivés pendant le week-end, à mi-virage j’avais des difficultés à garder la trajectoire. Je ne dis pas que c’était un problème avec les pneus parce que tout le monde souffrant. J’étais incapable de pousser dès le départ et je suis rester là, à la même distance. Quand je lâchais les freins, je ne pouvais pas insérer proprement la moto dans les virages et garder la trajectoire. Je ne pouvais pas pousser autant que je le voulais, je n’avais pas ma carte à jouer pour rejoindre Mir. »

« Ça m’a posé problème, mais je sais que nous allons dans la bonne direction. Je veux voir le verre à moitié plein et non pas à moitié vide, parce que ces deux semaines nous ont donné beaucoup de données sur lesquelles travailler, afin d’être prêts pour quand nous arriverons sur des circuits plus favorables à notre moto. Partir 14e ne m’a certainement pas aidé, mais ce week-end a été positif. Nous avons essayé beaucoup de choses, recueilli beaucoup de données ; maintenant nous allons devoir être bons dans leur interprétation et utilisation. Bien sûr, finir 6e n’est pas si mal sur ce circuit, même si ce n’est pas arrivé grâce à notre vitesse (abandons de Bagnaia, Miller et Morbidelli, NDLR). »

Le championnat : « Je pense toujours par rapport au championnat. Nous avons nos chances. En MotoGP tout change d’un circuit à l’autre. Le championnat est ouvert. Dimanche, par exemple, Pecco Bagnaia a montré quel est notre vrai potentiel. Il était très rapide, comme Miller, il y a une raison à cela et quand je roulerai aussi bien, les choses changeront. Pecco fait glisser la moto différemment de moi, ce sera un point de départ, je vais regarder leurs données. J’espérais avoir plus de 26 points après Jerez. Mais au final, ce qui compte, c’est dans quelle situation vous franchissez la ligne à la fin. En tout et pour tout, les points pris à Jerez dans ces conditions ne sont pas si mauvais. »

Les négociations pour 2021 : « Tout affecte le contrat,mais pour le moment je suis toujours très concentré sur mon travail. Nous avons fait des choses que nous ne faisons habituellement pas sur un week-end de course, mais nous y sommes forcés parce que nous sommes encore loin dans beaucoup de choses, nous ne sommes pas où nous devrions être. Je ne veux pas me trouver d’excuses, mais au final, nous ramenons de bon points sur deux courses difficiles sur le papier. Je suis toujours assez critique envers moi-même, mais là je veux me donner une note raisonnable. »

Le travail sur la GP20 : « Nous avons progressé sur l’électronique mais nous n’avons pas tiré avantage en course de ce que nous avons appris, il y avait un grip différent par rapport au matin. Ça a été un peu anormal pendant deux semaines, un peu comme un test. Beaucoup de choses se sont passées, nous devons bien prendre toutes les informations. Pecco comprend bien notre moto, à mon avis il est celui qui freine le mieux de tous les pilotes Ducati. Je ne veux pas copier son style, parce que tout le monde a le sien, mais en regardant ses données je peux certainement apprendre quelque chose. Nous allons étudier, nous avons récupéré beaucoup de données sur lesquelles travailler et à mon avis, la situation est plus claire après ces deux courses. Nous ne sommes pas encore dans la situation où j’aimerais être, mais je suis optimiste. »

Rendez-vous à Brno : « Le travail fait à Jerez sera fondamental à Brno. Je pense que les choses se passeront différemment, ici les conditions étaient inhabituelles alors que là-bas nous pourrons nous battre pour la victoire, nais nous devons apprendre pour bien gérer les choses qui nous font encore défaut. Ces deux week-ends ont été anormaux et ne peuvent pas nous montrer la voie à suivre, parce qu’ils ont été trop inhabituelles. »

Championnat MotoGP après le GP d’Andalousie : 1. Quartararo 50 pts, 2. Viñales 40 (-10), 3. Dovizioso 26 (-24), 4. Nakagami 19 (-31), 5. P. Espargaro 19 (-31), 6. Rossi 16 (-34), 7. Miller 13 (-37), 8. A. Marquez 12 (-38), 9. Zarco 12 (-38), 10. Morbidelli 11 (-39)…

Espargaro explique pourquoi il rejoint Honda

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] à fournir pour qu’il se sente à l’aise sur la machine et pleinement compétitif (lire ici). Il attend d’autres circuits afin de mieux juger la situation. Ducati a annoncé qu’une […]