Jerez 2, Moto3 : Tatsuki Suzuki méritait bien celle-là !



Tatsuki Suzuki remporte une victoire méritée au Grand Prix d’Andalousie Moto3. Le Japonais a mené la majeure partie de la course et su résister aux assauts de ses adversaires, au contact du début à la fin. John McPhee et Celestino Vietti montent à ses côtés sur le podium.

La course :

Parti depuis la pole position, Tatsuki Suzuki conserve son rang et sort en tête des premiers virages. Le Japonais donne le ton mais ne parvient pas à s’échapper, et un groupe de tête d’une douzaine de pilotes se forme. On y retrouve les prétendants habituels à la victoire : Gabriel Rodrigo, Tony Arbolino, Ai Ogura, Raul Fernandez, John McPhee ou encore Albert Arenas, leader du championnat après avoir remporté les deux premières courses de l’année.

Les leaders sont rapidement rejoints par la fusée verte Darryn Binder, auteur d’une remontée canon. Qualifié 25e, le Sud-Africain est déjà remonté au 10e rang après trois tours, puis au 8e rang une boucle plus tard. Quelques mètres devant lui, Tatsuki Suzuki défend fièrement sa première place face aux attaques de Gabriel Rodrigo.

Les minutes passent et de petits écarts se créent dans le groupe à la suite d’un accrochage, au 8e tour, entre Jaume Masia (fautif) et Ai Ogura. Tatsuki Suzuki voit là l’occasion de tenter de filer, Gabriel Rodrigo le suit, mais leurs adversaires parviennent finalement à les reprendre. La mi-course passe et le top-10 se tient en une grosse seconde : Tatsuki Suzuki, Gabriel Rodrigo, Raul Fernandez, John McPhee, Albert Arenas, Darryn Binder, Tony Arbolino, Deniz Öncü (dont c’est l’anniversaire, joyeux 17 ans !), Celestino Vietti et Jeremy Alcoba.

Le groupe de tête perd le leader du championnat, Albert Arenas, au 15e des 22 tours à parcourir. L’Espagnol chute à haute vitesse dans le virage 11 et est victime d’un gros impact dans les graviers. Deniz Öncü et Tony Arbolino lâchent prise, et ile ne sont plus que sept devant.

Darryn Binder poursuit sa remontée et vient se hisser au 3e rang, dans la roue de Gabriel Rodrigo. L’Argentin se fait une frayeur et fait perdre du temps aux autres pilotes, ce qui permet à Tatsuki Suzuki de prendre quelques dixièmes d’avance. Le Japonais fait le forcing, son avance avec le reste des leaders fait le yo-yo (entre 1 et 4 dixièmes). Pilote le plus expérimenté du plateau, John McPhee se porte à la hauteur des hommes du podium à 3 tours de l’arrivée, tandis que Gabriel Rodrigo éprouve plus de difficultés à suivre le rythme.

Tatsuki Suzuki aborde le dernier tour en leader, avec John McPhee et Darryn Binder à ses trousses. Le Sud-Africain tente de doubler le Britannique mais sort large, se retrouve 5e et perd ses chances de succès. Discret depuis le début, Celestino Vietti produit son effort au bon moment et passe 3e. Le dernier virage arrive. John McPhee va-t-il tenter le tout pour le tout ?

Alors que tout s’était décidé dans ce dernier tour au Grand Prix d’Espagne, dimanche dernier, personne ne tente le diable cette fois-ci. Tatsuki Suzuki repousse son freinage et conserve le leadership. Il franchit l’arrivée en vainqueur pour la deuxième fois de sa carrière après son triomphe à Misano, en 2019. Une victoire méritée à l’issue d’un week-end maîtrisé.

Une semaine après sa chute à quelques mètres de l’arrivée, John McPhee retrouve le sourire et un trophée, tandis que Celestino Vietti permet à KTM de monter sur le podium. Darryn Binder échoue à son pied. Longtemps deuxième, Gabriel Rodrigo a craqué dans les derniers tours et termine 5e. Son coéquipier chez Gresini, Jeremy Alcoba (7e), a franchi l’arrivée 4e mais écope d’une pénalité de 3 secondes pour un ‘long lap’ non-effectué.

Cinq secondes plus loin, Sergio Garcia (8e) remporte la bagarre du second groupe devant le rookie Ryusei Yamanaka (9e) et l’Italien Tony Arbolino (10e). Romano Fenati avait l’opportunité d’accrocher le top-10 mais se classe finalement 12e. Son compatriote Niccolo Antonelli sauve le point de la 15e position.

Parti 29e, Barry Baltus a réalisé une excellente deuxième course en championnat du monde. Le Belge n’a cessé de gagner des places tout au long de l’épreuve, à la faveur des chutes mais aussi de duels remportés face à Khairul Idham Pawi, Jason Dupasquier ou encore Max Kofler. Il arrache finalement la 16e place à Yuki Kunii.

Championnat Moto3 après Jerez 2 : 1. Arenas 50 pts, 2. Suzuki 44 (-6), 3. McPhee 40 (-10)

Prochain rendez-vous Moto3 à Brno pour le Grand Prix de République-Tchèque, le week-end du 9 août.

Programme/horaires du Grand Prix d’Andalousie

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store