Jerez, Bautista : « Des problèmes à résoudre »



Lâché par les leaders à Jerez (7e/10e/8e), Alvaro Bautista cherche des solutions au guidon d’une Honda CBR1000RR-R pas encore au point. Il a mis le doigt sur certaines choses mais craint de ne pas avoir assez de temps pour les explorer d’ici à la fin de l’année.

Vice-champion du monde Superbike en 2019, Alvaro Bautista savait que le défi relevé en 2020 – passer d’une Ducati compétitive à une Honda toute nouvelle et à développer – ne serait pas simple. Mais il ne s’attend pas à la situation dans laquelle il se trouve, ainsi qu’il l’a expliqué ces derniers mois.

L’Espagnol n’est pas mal classé (généralement entre la 6e et la 10e place), mais il n’est clairement pas à la place qu’il souhaiterait occuper. Les cadors du championnat que sont Scott Redding, Jonathan Rea ou encore Toprak Razgatlioglu, sont un cran au-dessus. Cela s’est à nouveau vu le week-end dernier à Jerez, où Alvaro Bautista a enregistré des tops-10 (7e/10e/8e), sans toutefois pouvoir lutter avec les meilleurs – il cède 10 secondes au vainqueur en 1e manche, 14 secondes sur la course sprint et 17 secondes en 2e manche.

« Dimanche j’ai beaucoup souffert, comme samedi, racontait-il une fois la dernière arrivée franchie à Jerez. Nous avons fait des changements sur les réglages pour la course Superpole,, surtout pour résoudre les problèmes que nous avions à l’avant de la moto. Cela n’a pas fonctionné comme nous l’aurions voulu. Le problème est que je perdais trop souvent l’adhérence à l’avant. Nous avons réussi à améliorer un peu cet aspect, mais du coup nous empirions les choses niveau accélération, donc au final ce que nous avons trouvé avait plus de désavantages qu’autre chose. Pour la 2e manche nous avons repris les réglages précédents, en faisant un espèce de mélange entre les deux. Mais les sensations avec le train avant étaient similaires », regrette-t-il.

Alvaro Bautista est en difficulté mais sait sur quoi il doit travailler. Savoir quelle direction prendre a un côté rassurant. « Ce que nous devons améliorer m’est clair, et ça c’est important car nous savons où est le problème et nous devons trouver une solution. Leon (Haslam) a aussi eu des soucis similaires, c’est un problème de la moto que nous devons résoudre. »

Des évolutions sur la Honda sont attendues. Problème : le temps passe vite, on aura passé la mi-championnat dans à peine un mois. Difficile, donc, d’imaginer les pilotes du HRC au sommet en 2020. « Je crois qu’avec de nouveaux composants nous pourrions peut-être aussi trouver une solution, mais pour le moment nous n’avons pas beaucoup de temps entre les courses, souligne-t-il. Pour cette raison nous travaillons sur la configuration de la moto, essayant de résoudre les problèmes. Mais c’était comme si nous gagnions un peu d’un côté et perdions de l’autre en même temps, donc c’est très difficile de trouver un compromis. »

Une situation qui contraint Alvaro Bautista à endosser un rôle de testeur en plus de celui de pilote de course, car le projet Honda SBK ne dispose pas vraiment de pilote d’essai. « Cela ne dépend pas de moi. Je saas qu’ils font beaucoup d’essais au Japon, mais ils utilisent des pneumatiques différents et la moto aussi est différente. Ils le font surtout pour les 8h de Suzuka, mais ce n’est pas la même chose. Je n’ai pas essayé ces pneumatiques, mais les commentaires des pilotes qui les ont utilisé montraient clairement qu’ils sont très différents. Ils doivent faire des esais avec les mêmes pneumatiques et dans des conditions similaires aux nôtres. »

La prochaine épreuve, à Portimao, est pour ce week-end. « Je crois que cela pourrait être pire », s’inquiète l’Espagnol, qui a déjà roulé là-bas avec la CBR1000RR-R et sait que le tracé ne lui est pas favorable. « Il fera moins chaud, mais c’est une piste pleine de montées et descentes, il y a beaucoup de bosses et notre moto est un peu instable, donc je crois que nous allons souffrir. Mais nous essaierons d’améliorer les sensations que nous avons sur cette piste pendant l’hiver et faire un pas en avant. »

Championnat Superbike après Jerez (2e manche) : 1. Redding 98 pts, 2. Rea 74 (-24), 3. Lowes 72 (-26), 4. Razgatlioglu 66 (-32), 5. Davies 57 (-41), 6. Van der Mark 47 (-51), 7. Baz 37 (-61), 8. Bautista 37 (-61), 9. Rinaldi 30 (-68), 10. Haslam 28 (-70)…

SBK Jerez (2) : Redding et Davies font le bonheur de Ducati

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store