Jerez : Espargaro, encore un peu plus proche…



Les 5,1 secondes d’écart entre Aleix Espargaro et Jack Miller à Jerez sont le plus faible écart entre une Aprilia et le vainqueur d’un Grand Prix. Mais cela ne permet toujours pas au pilote espagnol de rentrer dans le top-5.

6e à Losail 2017, 6e en Aragon 2017, 6e en Aragon 2018, 6e à Portimao 2021, 6e à Jerez 2021 : la 6e place fut le premier résultat d’Aleix Espargaro sur une Aprilia RS-GP, et c’est depuis son meilleur résultat, plusieurs fois renouvelé. Déjà égalé au Portugal en avril, il l’a à nouveau été à Jerez, dimanche dernier.

Il ne faut cependant pas croire que le pilote catalan est en train de stagner. Au contraire. Il truste souvent les premières places des essais, sur différents types de circuits. Ses performances sont de plus en plus régulières, comme en témoignent ses quatre tops-10 consécutifs – du jamais vu depuis qu’il est pilote Aprilia. Et l’écart avec le vainqueur ne cesse de se réduire, même si cela se compte en dixièmes. Il était de de 5,934 secondes au Grand Prix du Qatar, fin mars, ce qui était historiquement bas pour la marque. Il est passé à 5,382 secondes la semaine suivante, à l’épreuve de Doha. Puis 5,164 secondes cette fois.

Les espoirs d’un premier podium étaient réels à Jerez de la Frontera. Ce ne sera pas pour cette fois. « Je veux un podium plus que n’importe qui, mais nous devons nous rappeler d’où Aprilia est parti, soulignait-il après l’arrivée. Nous venons de la 17e place l’an dernier et maintenant nous réalisons ces performances. »

Ce podium, Aleix Espargaro l’a eu en ligne de mire. Mêlé à la lutte pour le top-5, il espérait pouvoir aller chercher Franco Morbidelli. Mais ses difficultés à dépasser, dont il avait confié dès samedi soir à GP-Inside que ça allait être son problème en course, ont gâché ses chances. « J’ai eu un peu de mal à doubler Quartararo car il était pratiquement immobile au milieu des virages. J’ai perdu du temps dans ces circonstances, Mir et Nakagami m’ont dépassé et je n’ai pas pu les reprendre. »

« J’avais beaucoup de douleurs au bras droit, un peu un syndrome des loges, commente-t-il au sujet de sa non-capacité à aller les chercher dans les derniers tours. Je ne pouvais pas bien freiner. » Sixième au drapeau à damiers, le Catalan n’est « pas content de la position mais je sais que j’ai montré un bon rythme ». Et que ça ne s’est pas joué à grand chose. Une fois de plus.

Aleix Espargaro – Résultats (2021)

FP1 FP2 FP3 FP4 Q1 Q2 WUP RACE
Losail 2 8 2 5 X 8 12 7
Losail 2 1 6 17 7 X 7 8 10
Portimao 21 14 8 14 X 7 4 6
Jerez 2 3 5 12 X 8 9 6

Après Quartararo, d’autres pilotes se plaignent du bras droit à Jerez

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments