Jerez, Marquez (9e) : « J’ai souffert, mais moins qu’à Portimao »



Un Grand Prix d’Espagne éprouvant se termine pour Marc Marquez, lourdement tombé aux essais libres du samedi et qui accroche le top-10 en course. Il dit « commencer à trouver le chemin » sur sa Honda.

De retour sur les lieux où, neuf mois plus tôt, il s’était fracturé l’humérus droit, Marc Marquez a connu un week-end à nouveau mouvementé à Jerez. Chute à haute vitesse en troisième séance d’essais libres samedi matin, étourdissements et aller-retour à l’hôpital le midi, pire qualification en carrière (14e) l’après-midi, nouvelle chute au warm-up le dimanche matin… À la lecture de ces faits, la 9e place obtenue en course apparaît comme un résultat satisfaisant. Et ce même si c’est moins bien qu’à Portimao où, deux semaines plus tôt, il s’était classé 7e.

« Je me sens amoché », expliquait-il à l’arrivée. Amoché, oui, mais rien à voir avec le bras droit, source de tous ses maux depuis l’été dernier et surveillé de près par les docteurs. « Je me suis mieux senti au niveau du bras. J’ai souffert, mais moins qu’à Portimao », complète-t-il sur ce point.  Les douleurs du Catalan proviennent des conséquences de la chute subie en FP3. « J’ai les cervicales et les dorsaux très contractés. »

Parti 14e, Marc Marquez s’attendait à une course disputée dans le paquet, et a payé les conséquences de sa mauvaise qualification. « Il y a eu du grabuge et j’ai été pris dedans. Ce sont des choses qui arrivent quand tu es dans le peloton ; tu veux défendre une position et cinq pilotes te doublent. Mais ça vient d’un mauvais samedi. » « À 8 tours de la fin je me suis rendu, ma condition physique a eu un coup de moins bien », poursuit-il. Il termine finalement 9e devant son coéquipier Pol Espargaro. « Ce qui est bien, c’est que nous savons que nous pouvons progresser. »

Quelques heures après sa chute, samedi, l’octuple champion du monde confiait que les sensations revenaient petit à petit. Il arrive à la même conclusion après la course. « Je commence à trouver le chemin. Honda a travaillé dur et a amené beaucoup de choses. C’est le moment de collecter toutes les informations de 2020, quand je n’étais pas là, voir ce qu’ils ont apporté et nous mettre à jour pour trouver mon équilibre sur la moto. » Dans sa ligne de mire figurent, en particulier, les sorties de virages.

Il lui faudra cependant patienter le prochain Grand Prix, en France, pour les travailler ; les pilotes MotoGP sont réunis à Jerez pour un test, ce lundi, mais Marc Marquez ne compte pas effectuer beaucoup de tours. Priorité au repos et à la récupération de sa condition physique. D’ici le week-end du Mans, il espère que les médecins lui permettront d’augmenter l’intensité de ses entraînements, encore limitée.

Jerez : Espargaro frustré et « un peu perdu »

Crédit photo : Honda Racing Corporation

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] la lecture de ces faits, la 9e place obtenue en course apparaît comme un résultat satisfaisant. « Amoché » et pris dans le peloton, Marc Marquez a fait ce qu’il a pu et termine dans le top-10, devant […]