Jerez, Moto3 : Arenas dans un finish mouvementé !



Albert Arenas sort vainqueur d’un splendide Grand Prix d’Espagne Moto3 à Jerez. Tony Arbolino et Ai Ogura complètent le podium, tandis que John McPhee et Darryn Binder ont tout perdu dans les deux derniers tours.

Auteur d’une pole record, Tatsuki Suzuki vire en tête au premier virage, où deux abandons sont enregistrés dès le premier passage : Dennis Foggia et Carlos Tatay, le premier ayant accroché le second. Le poleman produit son effort d’entrée et tente de s’échapper, parvenant à ouvrir un gap d’une demi-seconde. Mais son échappée solitaire ne dure pas, et Tatsuki Suzuki se fait rapidement reprendre par le peloton.

La bagarre fait rage dans un groupe de tête où on retrouve Andrea Migno, Celestino Vietti, Raul Fernandez, Albert Arenas, Jeremy Alcoba, John McPhee, Gabriel Rodrigo, Tony Arbolino et Romano Fenati. Parti dernier, Sergio Garcia, vainqueur du Grand Prix de Valence 2019, tente de recoller. Même chose pour Darryn Binder, qualifié 21e mais immédiatement dans le rythme des meilleurs.

Premier changement de leader à l’entame du 4e tour, avec Celestino Vietti qui trouve l’ouverture sur Tatsuki Suzuki. Son coéquipier Andrea Migno prend lui aussi l’avantage sur le pilote SIC58, ce que font également Tony Arbolino et Albert Arenas quelques hectomètres plus tard. Parti comme un boulet de canon, Tatsuki Suzuki se fait petit à petit avaler par le peloton. Romano Fenati se trouve également un peu en retrait.

Celestino Vietti imprime le rythme durant 7 tours, mais cède sa place à la mi-course à Tony Arbolino. Les hostilités sont lancées, Albert Arenas prend à son tour les commandes. Darryn Binder et John McPhee suivent derrière l’Espagnol, tandis que Tatsuki Suzuki fait son retour aux avant-postes. Les positions ne cessent de s’échanger, dans une course où moins de 2 secondes séparent les 12 premiers. À la lutte pour le top-10, Sergio Garcia reçoit une pénalité pour avoir mordu plusieurs fois les limites de la piste. Derrière, Kaito Toba part à la faute, imité par Filip Salac.

Le leadership d’Albert Arenas s’achève au 18e des 22 tours à parcourir sur une attaque de Tony Arbolino. Darryn Binder en profite pour passer aussi au prix d’une manoeuvre virile, mais c’est finalement John McPhee qui met tout le monde d’accord et se hisse en tête. Le pilote Petronas fait le forcing. Tony Arbolino le passe à 2 tours de l’arrivée, le Britannique réplique quelques virages plus loin. La course à la victoire s’arrête là pour Darryn Binder, tombé alors qu’il avait encore toutes ses chances.

La dernière boucle débute avec John McPhee en tête, mais Tony Arbolino attaque et passe à nouveeau au bout de la longue ligne droite du circuit, imité par Albert Arenas. Les trois hommes veulent tous gagner mais un seul ressortira en tête du dernier virage, un gauche serré. John McPhee tente un énorme freinage mais ne peut maintenir la trajectoire. La manoeuvre fait écarter Tony Arbolino, ce qui profite à Albert Arenas, bien resté sur sa ligne. Discret observateur de tout cela, Ai Ogura fait aussi le dernier virage parfait et aborde l’ultime ligne droite gaz à fond.

Celestino Vietti a tout vu et tente d’en tirer bénéfice en serrant à l’intérieur. Il vient toucher Tony Arbolino, qui touche à son tour John McPhee, lequel chute à une centaine de mètres de l’arrivée. Le Britannique assiste, impuissant, au triomphe d’Albert Arenas devant Ai Ogura, parvenu à devancer Tony Arbolino sur le fil. Les deux pilotes SKY VR46, Andrea Migno et Celestino Vietti, échouent au pied du podium.

Le poleman Tatsuki Suzuki termine finalement 8e devant son coéquipier Niccolo Antonelli, vainqueur l’an dernier. L’Italien ferme la marche du premier groupe de la course, qui se tient en moins d’une seconde à l’arrivée. Jaume Masia (10e) ouvre celle du second à un peu moins de 4 secondes du vainqueur devant Ayumu Sasaki (11e), seul pilote Tech3 à marquer des points après la chute de Deniz Öncü. Un temps avec les meilleurs, Romano Fenati (13e) s’est écroulé ne ramène que 3 unités, sur un circuit où il a pourtant triomphé deux fois par le passé.

Barry Baltus termine 24e du premier Grand Prix de sa carrière. Le Belge a réalisé une très belle première moitié de course, à la bagarre avec Jason Dupasquier, Khairul Idham Pawi, Max Kofler ou encore David Pizzoli. Il a malheureusement dû y renoncer après avoir reçu une pénalité ‘long lap’.

Vainqueur des deux premiers Grands Prix, Albert Arenas reste en tête du championnat avec 50 points marqués sur 50 à prendre. Ai Ogura est son nouveau dauphin à 14 longueurs, grâce à ce deuxième podium consécutif. Classement général au bas de l’article.

Moto3 – Championnat après Jerez : 1. Arenas 50 pts, 2. Ogura 36 pts (-14), 3. McPhee 20 pts (-30), 4. Suzuki 19 pts (-31), 5. Rodrigo 19 pts (-31), 6. Masia 19 pts (-31), 7. Arbolino 17 pts (-33), 8. Fernandez 16 pts (-34), 9. Migno 13 pts (-37(, 10. Vietti 11 pts (-39)… Classement complet ici

La prochaine course se déroulera encore à Jerez de la Frontera, le 26 juillet, dans le cadre du Grand Prix d’Andalousie.

Instagram, Twitter, Facebook : suivez les comptes GP-Inside

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de