Jerez, MotoGP: La joie de Marquez, les larmes de Quartararo lâché par sa moto !



Marc Marquez a dominé son sujet à l’occasion du Grand Prix d’Espagne. Il a dominé le course du début à la fin, renouant ainsi avec la victoire, après sa déconvenue à Austin. Il a ainsi tenu à distance ses poursuivants, Rins et Vinales qui l’accompagnent aujourd’hui sur le podium.

C’est l’heure pour les pilotes de la catégorie Reine d’aller au combat pour aller s’approprier la victoire sur le tracé de Jerez. Il fait 20 degrés dans l’air et 43 degrés sur la piste. 25 tours seront à parcourir sous la chaleur andalouse, le choix des pneus sera ici primordial pour aller au bout de la course. Hier c’est le Rookie Quartararo du team Yamaha Petronas qui a réalisé la pole position devant son coéquipier Morbidelli et Marquez.

C’est parti et c’est Marquez qui prend le meilleur sur le reste de la troupe en entrée de virage devant Morbidelli et Quartararo. Vinales est quatrième et pour une fois, a pris un très bon départ. Dovizioso est quatrième, Rins est cinquième. Rossi est dixième, Zarco est dix-huitième. Marquez ne parvient pas à lâcher les deux Yamaha Petronas. Rins passe à l’offensive sur Dovizioso mais ne parvient pas à le dépasser. Le pilote Suzuki signe le meilleur chrono en piste. Il se débarrasse de Dovizioso mais se fait rependre en ligne droite. Rins repasse Dovi et creuse l’écart sur ce dernier. Chute de Bagnaia dans le virage 2. Les deux Ducati officielles sont cinq et sixième.

Rins fait l’effort en faisant tomber les chronos, il se rapproche à grands pas de Vinales qui est quatrième. Marquez a maintenant creusé l’écart après 9 tours de parcourus. Quartararo se fait pressant derrière son coéquipier Morbidelli qui occupe la seconde position. Il tente une estocade pais qui ne paie pas, le pilote Français étant encore trop loin. Ce qui bénéfice à Vinales qui recollent aux deux hommes  du team Yamaha Petronas. Quartararo passe Morbidelli le tour suivant et creuse de suite l’écart, il est maintenant second. Rins parvient à se débarrasser de Vinales, il est maintenant quatrième. Morbidelli est désormais à sa portée.

Les Ducati sont à la peine, Dovizioso est cinquième et Petrucci sixième. A 11 tours du but, Quartararo est au ralenti en sortie de virage 5 semblant rencontrer un problème technique : Il repart mais rentre au stand. Verdict, sélecteur de la boite de vitesse HS. Devant Rins est parvenu à dépasser Vinales , il est maintenant second.

Il reste 8 tours , les positions du top 10 sont les suivantes : Marquez, Rins, Vinales, Dovizioso, Petrucci, Morbidelli, Crutchlow, Miller, Rossi et Mir. Rossi fait l’effort et parvient à dépasser Miller, Crutchlow et Morbidelli, il est maintenant classé sixième. Mir part à la faute dans la virage 13. Encore deux tours est devant Marquez gère sa course. Rins et Vinales sont second et troisième. Dovizioso est quatrième. Miller et A.Espargaro s’accrochent dans le virage 13. Seul Miller part au tapis.

Marquez franchit la ligne d’arrivée en vainqueur devant Rins et Vinales. Dovizioso sauve les meubles en assurant la quatrième position devant Petrucci et Rossi qui termine cinquième et sixième. Zarco termine quatorzième. Son coéquipier, P.Espargaro finit treizième. A. Espargaro, le pilote Aprilia se classe onzième.

CLASSEMENT :

POS # RIDER GAP
1
93
M. MARQUEZ
41:08.685
2
42
A. RINS
+1.654
3
12
M. VIÑALES
+2.443
4
4
A. DOVIZIOSO
+2.804
5
9
D. PETRUCCI
+4.748
6
46
V. ROSSI
+7.547
7
21
F. MORBIDELLI
+8.228
8
35
C. CRUTCHLOW
+10.052
9
30
T. NAKAGAMI
+10.274
10
6
S. BRADL
+13.402

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Street-guy

Putin quelle poisse !!!
Méritait pas çà le Fabio .

ERIC BIANCO

Marquez impérial , les boules pour Fabio , et bravo a RINS ( et attention a lui dans un futur proche…)

wouwoute

La chose que j’aurais aimé savoir, c’est si Fabio aurait pu maintenir un rythme, en 2 mots, j’aurais adoré qu’il soit sur un podium. Mais vu comme il a déposé son coéquipier, il y a de quoi être très positif malgré le coup du sort (Zarco avait déjà connu la même mésaventure de sélecteur en moto2). Quelle maîtrise de Marquez! Rossi devra se qualifier directement en Q2, sinon dur dur….