Jerez, MotoGP : Miller triomphe, Quartararo grand battu du jour



Parti pour remporter le Grand Prix d’Espagne, Fabio Quartararo s’est subitement écroulé après la mi-course, au guidon d’une Yamaha qu’il ne parvenait plus à engager comme il sait le faire. Le Français laisse la gloire du jour à Jack Miller, enfin victorieux avec Ducati. Son coéquipier Francesco Bagnaia, deuxième, prend la tête du championnat.

Tout indiquait que Fabio Quartararo allait remporter le Grand Prix d’Espagne. Tout.

Vainqueur à deux reprises en 2020, le tricolore avait parfaitement construit son week-end. Compétitif le vendredi, il avait réalisé tous les tests de pneumatiques nécessaires le samedi, avant d’aller chercher la pole. Son début de course, ce dimanche, était digne d’une démonstration de force. Ressorti quatrième du premier virage, il n’avait mis que 4 tours à prendre la tête des opérations après s’être défait de Francesco Bagnaia, Franco Morbidelli puis Jack Miller.

Une fois aux commandes, Fabio Quartararo s’était immédiatement mis à l’abri, enchaînant les tours rapides comme personne. Jusqu’à ce que son rythme ne s’écroule subitement. La faute à quoi ? Un problème de arm-pump qui lui a enlevé toute force (lire ici). Tous ses adversaires se sont mis à le doubler. Le Français termine à une pénible 13e place.

Devant, Jack Miller n’en demandait pas tant. L’Australien espérait décrocher son premier podium de l’année à Jerez, le voilà au sommet pour la première fois de sa carrière avec la Ducati. Dans l’ombre de son coéquipier Francesco Bagnaia depuis quelques semaines, il fait taire ses détracteurs et s’offre son premier succès depuis Assen 2016. Ça valait bien quelques larmes à l’arrivée, pour lui comme dans le clan Ducati.

Les Rouges signent, grâce à Jack Miller et Francesco Bagnaia, leur premier doublé depuis Brno 2018. Ils prennent également les commandes du classement puisque Pecco Bagnaia dépasse Fabio Quartararo, après avoir su résister au retour de Franco Morbidelli. Troisième, l’Italien sauve le week-end de Yamaha et décroche son premier podium de la saison.

Comme en 2020, Takaaki Nakagami (4e) fait office de meilleur pilote Honda et passe à quelques dixièmes – 690 millièmes, pour être précis – de son premier podium en MotoGP. Le champion du monde sortant Joan Mir complète le top-5 après une course solide, sans étincelles mais qui rapporte de bons points. Tout le contraire de son coéquipier Alex Rins, encore tombé alors qu’il se battait avec son coéquipier.

Sixième, Aleix Espargaro égale une fois de plus son meilleur résultat avec l’Aprilia RS-GP. Il devance un Maverick Viñales (7e) toujours dépassé par ses adversaires, et qui a fait toute la course devant Johann Zarco (8e). Le Français n’était pas au contact des leaders ce week-end, mais récupère 8 points qui lui permettent de rester dans le top-5 du championnat. Au lendemain de son jour cauchemardesque, Marc Marquez (9e) accroche un top-10 positif à seulement 10 secondes du vainqueur, et se paie par la même occasion son coéquipier Pol Espargaro (10e).

Brad Binder, qui portait sur lui les espoirs de KTM, a ruiné ses chances en tombant dès les premiers tours. Le constructeur autrichien a donc dû se reposer sur Miguel Oliveira, arrivé 11e à l’issue d’un nouveau Grand Prix compliqué. Les pilotes Tech3 Danilo Petrucci (14e) et Iker Lecuona (15e) remplissent leur objectif de marquer des points, tandis que Valentino Rossi (17e) les manque à nouveau. Avec la chute d’Enea Bastianini et les résultats de Luca Marini (16e) et Lorenzo Savadori (19e), aucun rookie ne repart d’Espagne avec la moindre unité en poche.

Les soucis rencontrés par Fabio Quartararo le privent de la tête du championnat, désormais occupée par Francesco Bagnaia pour 2 points. Suivent les Espagnols Maverick Viñales et Joan Mir, distancés de 16 et 17 longueurs. Johann Zarco maintient sa place dans le top-5 et son rang de meilleur pilote satellite à deux semaines d’arriver au Grand Prix de France.

Jerez (GP d’Espagne) – Course MotoGP :

Championnat après le GP d’Espagne : 1. Bagnaia 66 pts, Quartararo 64 (-2), 3. Viñales 50 (-16), 4. Mir 49 (-17), 5. Zarco 48 (-18)… Classement complet ici

Jerez : Les étourdissements de Marquez interpellent

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
10 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
1 mois il y a

gay dating oregob il

Jerez, MotoGP : Miller triomphe, Quartararo grand battu du jour – GP Inside

1 mois il y a

keto friendly fast food https://ketorecipesnew.com/

1 mois il y a

gay speed dating portland https://gaychatrooms.org/

gay dom sub dating https://gaychatgay.com/

1 mois il y a

adult gay dating sites https://freegaychatnew.com/

dating a gay korean girl https://gaychatus.com/

14 jours il y a

gay orc dating simulator https://gaydatingcanada.com/

14 jours il y a

gay dating sites in india https://dating-gaym.com/

funhouse play gay dating sim https://datinggayservices.com/

gay dating schenectady https://gayonlinedating.net/