Jerez, MotoGP : Quartararo, les larmes de bonheur



Le jour de gloire est arrivé pour Fabio Quartararo, vainqueur du Grand Prix d’Espagne, le premier de sa carrière MotoGP. C’est la première victoire française en catégorie reine depuis 1999.

La course :
Habitué à manquer ses débuts de course, Maverick Viñales prouve qu’il a franchi un cap – grâce au nouveau système de holeshot de la M1 ? – en prenant le meilleur sur ses adversaires au départ. Marc Marquez s’installe dans sa roue, tandis que Fabio Quartararo a plus de mal à rentrer dedans. Le Français se fait dépasser par Jack Miller, puis doit lutter contre Francesco Bagnaia.

Maverick Viñales et Marc Marquez creusent un petit écart sur leurs adversaires, mais le pilote Yamaha n’est pas au mieux. Il se fait une petite frayeur au deuxième tour, avant de perdre les commandes quelques virages plus tard. Pendant ce temps, les Espagnols Joan Mir et Aleix Espargaro se font piéger par la chaleur de la piste, qui dépasse les 50 degrés.

Leader, Marc Marquez perd le contrôle de sa Honda dans le 4e virage du 5e tour. Un sauvetage exceptionnel lui permet de ne pas chuter, mais il tire tout-droit et repart 17e. Maverick Viñales récupère la tête devant Jack Miller et Fabio Quartararo. Le tricolore hausse le rythme, élimine l’Australien et fonce sur le leader.

Maverick Viñales commet de petites erreurs, et celle dans le dernier virage du 9e tour permet à Fabio Quartararo de prendre la première place. Jack Miller ne tarde pas non plus à passer l’Espagnol et tente de se lancer à la poursuite du Français. Mais les tours passent et l’écart entre Fabio Quartararo et ses rivaux grandit.

Derrière, Marc Marquez est l’homme le plus rapide en piste. Il remonte les pilotes un à un. Treizième, Johann Zarco essaie de s’accrocher mais n’y parvient pas. Neuvième, Valentino Rossi ne tente même pas de lui résister. Rattraper Fabio Quartararo n’est plus possible, mais le podium est encore jouable.

Le pilote Honda parvient finalement à se porter à la 3e place au 21e tour, après une passe d’armes face à Jack Miller. Il est dans la roue de Maverick Viñales lorsque tout bascule : Marc Marquez fait à nouveau une faute, celle-ci fatale. Le champion du monde est victime d’une grosse chute et ne peut repartir. Les images de son évacuation sont même inquiétantes – il se tenait le poignet et a été emmené pour des examens médicaux approfondis. Un autre champion du monde, Valentino Rossi, abandonne.

Rien ne perturbe Fabio Quartararo, impeccable leader avec plusieurs secondes d’avance. Il remporte le Grand Prix d’Espagne devant Maverick Viñales et Andrea Dovizioso, vainqueur du combat pour le podium face à Jack Miller. Franco Morbidelli a bien failli tomber en tentant de doubler l’Australien, mais réussit à rester sur ses roues et finir 5e. Au contact de tous ces hommes, Pol Espargaro lance sa saison avec une 6e place, faisant office de meilleur pilote KTM. Le constructeur autrichien place une autre machine dans le top-10, celle de Miguel Oliveira (8e).

Johann Zarco termine sa première course avec la Ducati à la 11e place, entre les Honda de Takaaki Nakagami (10e) et Alex Marquez (12e).

La prochaine course se déroulera encore à Jerez de la Frontera, le 26 juillet, dans le cadre du Grand Prix d’Andalousie.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

4
Poster un Commentaire

4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Détails ici […]

[…] Jerez, MotoGP : Quartararo, les larmes de bonheur […]

[…] Jerez, MotoGP : Quartararo, les larmes de bonheur […]

[…] Jerez, MotoGP : Quartararo, les larmes de bonheur […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store