Jerez, Quartararo : « Avoir gagné l’an dernier ne veut rien dire »



Fabio Quartararo arrive à Jerez avec le costume de favori, parce qu’il mène le championnat et qu’il a gagné à Jerez l’an dernier. Une première pour lui cette année. Mais son approche du Grand Prix d’Espagne reste « la même que pour ceux du Qatar et du Portugal », assure-t-il.

Fabio Quartararo et Jerez, c’est une histoire qui marche fort en catégorie MotoGP. Et même très fort. 2019 : première pole position, puis deuxième place en course avant d’être stoppé par un problème technique. 2020 : deux poles, deux victoires, avec à chaque fois plusieurs secondes d’avance sur ses adversaires.

De telles statistiques, combinées à son excellent début de saison 2021, en font le favori naturel du Grand Prix d’Espagne. Mais le Français ne veut pas le voir de cette manière. « Je suis vraiment impatient car j’aime ce circuit, je me sens bien. Je vais travailler de la même manière qu’au Qatar, sans penser au fait que j’ai gagné les deux courses ici l’an dernier. Nous avons vu que Miguel a gagné à Portimao en 2020 et a eu quelques problèmes (cette année), donc je veux juste rester concentré sur le fait de travailler de la même manière et être prêt. Le fait que j’ai gagné les deux courses l’an dernier ne veut rien dire. »

« Mon approche est la même qu’au Qatar et à Portimao : faire notre plan et dimanche, après le warm-up, nous verrons où et à quelle position nous sommes. »

Le fait que les deux victoires de 2020 aient été obtenues dans de conditions climatiques différentes – chaleurs extrêmes du mois de juillet – n’est pas un élément qui va bouleverser la situation, estime-t-il. Parce que son Grand Prix d’Espagne 2019, où il avait aussi brillé, s’était déjà déroulé en mai. « C’est vrai que c’est totalement différent de l’an dernier, mais en 2019 c’était plus ou moins la même date et nous avons bien roulé ; nous avons obtenu notre première pole, puis étions seconds avant la problème sur la moto. »

Confiant, le tricolore se retrouve dans une posture qu’il avait eu du mal à gérer en 2020 : mener le championnat et être désigné comme l’homme à battre, avec la pression que cela comporte. Mais le Fabio Quartararo que l’on voit depuis fin mars est un nouveau Fabio Quartararo, qui ne commet plus les mêmes erreurs. Jerez 2021 sera une nouvelle opportunité de montrer qu’il a effectivement changé.

« Je sens que 2020 m’a beaucoup aidé. En 2019 tout était parfait, je m’amusais beaucoup et j’ai fait sept podiums. 2020 a été plein de hauts et de bas. Nous avons très bien commencé puis avons eu des problèmes de moteur, d’électronique, je me suis un peu perdu. Puis j’ai été de retour, et la fin de la saison a été un désastre total. Je sens que j’ai beaucoup appris et que rester calme est le plus important pour moi. Quand je m’énerve un peu, mes commentaires au team ne sont pas clairs. Je me sens bien plus calme sur la moto, avec moins de stress, et les résultats des premières courses parlent. Je veux continuer comme ça et je sens que nous sommes sur la bonne voie. »

Leadership

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments