Joan Mir : « C’était la bonne décision »



Touché aux poumons lors du test de Brno, le lundi 5 août, Joan Mir a manqué les Grands Prix d’Autriche et de Grande-Bretagne. Il a fait son retour en piste lors du test de Misano, les 29 et 30 août, et prépare le Grand Prix de Saint-Marin. Il raconte.

– La convalescence : « Sincèrement, ça aurait pu être pire. J’ai dans un premier temps été placé au repos forcé, puis j’ai progressivement repris l’entraînement. Au début, ce n’était pas évident. Je me fatiguais rapidement, ce qui était assez frustrant. J’ai dû être à l’écoute de mon corps pour savoir quand je pouvais intensifier un peu plus les exercices, mais ça fait partie du processus de convalescence. Au fur et à mesure, j’ai fini par aller mieux, ce qui m’a pleinement redonné confiance.

Je pense que nous avons pris la bonne décision, en renonçant à disputer cette course pour pleinement récupérer. D’un autre côté, c’est aussi un désavantage maintenant car il faut que je me remette dans le bain. Mais nous reviens progressivement à mon niveau d’avant. »

Le retour à Misano : « Ça m’a un peu rappelé la première fois que j’ai testé cette GSX-RR ! J’étais un peu plus nerveux que d’ordinaire, mais après seulement quelques virages, j’ai commencé à reprendre confiance et à me relaxer. Je me suis senti de mieux en mieux et les chronos sont doucement descendus. »

La victoire de son coéquipier : « J’ai bien évidemment regardé les courses. J’étais d’ailleurs si content pour Álex et pour le team, cette victoire à Silverstone est amplement méritée. Mais au fond de moi, il y avait aussi une petite pointe de frustration, car forcément j’aurais préféré être sur place, sans compter que la moto était clairement performante ! »

Misano : Mir prépare son retour

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Joan Mir : « C’était la bonne décision » […]