Joan Mir pourrait se faire opérer après Valence



Joan Mir a souffert de douleurs au bras droit à Sepang, et envisage de se faire opérer du syndrome des loges une fois la saison 2022 terminée.

Ce qui, d’après les commentaires des pilotes, ressemble à un syndrome des loges, a fait une nouvelle victime. La « maladie des pilotes », comme certains la nomment parfois, s’est cette fois attaquée à Joan Mir. Cinquième du Grand Prix de Malaisie après 10 tours, avec des chronos en 2’00, le pilote Suzuki s’est subitement mis à rouler en 2’01, puis à descendre en 2’03. Les hommes lancés à sa poursuite l’ont avalé, et il a dégringolé jusqu’à la 19ème place. La raison : un problème d’ordre physique.

« On aurait dit que j’avais le bras tétanisé, comme une sorte de syndrome des loges, a-t-il expliqué après l’arrivée. C’est un phénomène que vous pouvez un peu ressentir sur cette piste, je le sais par expérience. Mais à ce point-là, ça ne m’était jamais arrivé. Je n’arrivais plus à mesurer la pression de ma main, je n’avais plus aucune force dans mon bras droit. (…) C’est dommage car l’équipe avait fait un excellent travail et la moto fonctionnait à merveille. Malheureusement, ce sont des choses que vous ne pouvez pas contrôler. Je ne m’y attendais absolument pas. Avec mon kiné, on avait évoqué le dos, le cou, mais pas le bras. »

Le champion du monde MotoGP 2020 a prévu de consulter dès son retour en Europe. « Je veux voir un médecin pour éviter que ça se répète. Je ne peux pas me permettre que ça se reproduise. Ça ne peut pas être une raison pour terminer le week-end d’une telle façon. »

Une intervention chirurgicale est envisagée. « Je pense que ça pourrait être une bonne option. Si on essaie de comprendre pourquoi j’ai connu ce problème : j’ai changé le levier avant au début du week-end, parce que je l’avais suggéré. J’ai aussi eu quelques soucis d’estomac. Allez savoir si tout ça réuni a fait que j’ai forcé un peu plus… En temps normal, je fais beaucoup de motocross, du dirt track, je m’entraîne avec pas mal de motos. Sauf que là, j’étais au repos forcé durant quelques mois. J’imagine que ça n’a pas arrangé les choses. »

Si opération il y a, elle aura lieu une fois le Grand Prix de Valence (6 novembre) et le test de pré-saison 2023 organisé au même endroit (8 novembre) bouclés.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires