Johann Zarco : « Je ne voulais pas rouler juste pour l’argent »



Nouveau pilote Ducati, Johann Zarco regarde désormais son expérience chez KTM comme « un défi manqué », mais qui l’a fait grandir et comprendre ce qu’il voulait. Sa saison 2019, son transfert… Il s’est livré dans les pages de Motosprint. Voici l’essentiel à retenir de ses déclarations.

Bilan chez KTM : « 2019 a été un défi manqué avec KTM mais ça m’a fait grandir, même sur le plan humain. J’avais un contrat de deux ans, mais vu la tournure des choses je ne pouvais pas continuer comme ça. (…) À un moment donné, il faut savoir ce que l’on veut vraiment. Je ne pouvais pas être heureux d’être payé pour ne rien faire, je ne pouvais pas vivre comme ça. Dans la vie il y a des choses pires que de piloter une moto, mais je veux piloter une moto pour être rapide. Je ne voulais pas courir juste pour l’argent. C’était une démarche psychologique à entreprendre. En général, peu de gens réagissent comme ça ; dans ce monde l’argent fait presque tout, mais il ne vous donne pas tout.

Je n’ai aucun regret, et j’ajouterais que signer avec eux n’était pas entièrement mon choix. J’étais soutenu par mon ancien manager, je lui faisais beaucoup confiance, et en fait, c’est peut-être un trop de confiance qui nous a poussés à prendre une décision hâtive. Maintenant j’ai tout mis derrière moi, je ne peux que regarder vers l’avenir et espérer le meilleur avec Ducati. »

Les piges avec Honda : « Ça s’est très bien passé. Ce furent mes 15 meilleurs jours de 2019. Je suis parti pour l’Australie en laissant tous mes problèmes en France, et j’ai retrouvé les bonnes ondes du MotoGP. J’étais sur une moto qui me plaisait, avec laquelle j’avais un feeling positif. Chez Honda aussi, ils étaient contents de moi et ils étaient intéressés, mais ils devaient prendre en considération beaucoup d’autres choses. »

Le GP de Valence : « Sur la grille de départ, j’avais des émotions que je n’avais jamais ressenties auparavant. D’habitude je suis très calme et concentré sur ce que je dois faire. Le week-end avait bien commencé, et après l’annonce de Lorenzo j’étais très optimiste. Mais dès samedi, j’ai compris que le vent changeait de direction et se dirigeait vers Marquez. Je pensais que ça pouvait être la dernière course de ma carrière en MotoGP, et que je monte sur le podium n’y changerait rien. J’étais triste, j’avais un mauvais pressentiment, comme si tout était fini. »

La signature avec Ducati : « C’est arrivé au dernier moment. J’aurais peut-être pu leur parler avant, mais quand j’ai eu la chance de piloter la Honda, j’en ai profité au maximum, je n’ai pas eu le temps de préparer un plan B. Après que KTM m’ait laissé à la maison, à Misano, j’ai traversé une période étrange. Alors quand j’ai reçu l’appel de Honda, j’ai immédiatement accepté, considérant qu’il y avait encore des doutes sur l’avenir de Lorenzo. Quand Jorge a annoncé sa retraite, j’ai pensé que la chance était peut-être en train de tourner. Ce n’est pas ce qui s’est passé, mais Ducati m’a contacté le lendemain. »

Non au retour en Moto2 : « J’ai eu la possibilité de signer avec Marc VDS, une équipe qui a remporté deux titres en trois ans avec Franco Morbidelli et Alex Marquez. Mais il y avait un risque : si je disais non à Ducati, peut-être ne m’ouvriraient-ils ensuite pas la porte à l’avenir. Et gagner, même en Moto2, est une chose très difficile. En n’y parvenant pas je pouvais tout perdre. J’ai de grands espoirs avec Ducati, ce fut un bon choix.

Les promesses de Ducati : « Ils m’ont parlé d’un développement du team Avintia à partir de 2020. Il y aura un réel soutien de la part de Ducati. Le passage d’équipe privée à satellite est déjà un pas en avant. Et puis ils m’ont dit que je suis un pilote intéressant et qu’ils sont prêts à s’engager, ce qui m’a convaincu. Les gens croient encore en moi. J’ai été rapide dans le passé, et avec Honda j’ai montré que je pouvais encore être ce pilote. Je n’ai pas encore gagné mais il semble que j’ai encore assez pour bien faire. »

Demain, nous reviendrons sur les objectifs fixés par Johann Zarco en 2020 et comment il aborde ce nouveau défi avec Ducati.

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Capirossi : « Zarco va bénéficier d’une super moto avec Ducati »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Johann Zarco : « Je ne voulais pas rouler juste pour l’argent » […]