Johann Zarco : « La Ducati peut gagner et ça me motive »



Nouveau pilote Ducati, Johann Zarco sait qu’il va devoir « s’habituer à la moto » mais a confiance en son potentiel : « Je sais qu’elle peut aller jusqu’à la victoire, et ça me motive beaucoup. »

Une semaine a passé depuis le test de Sepang, où Johann Zarco a bouclé ses 147 premiers tours au guidon de sa nouvelle monture, la Desmosedici GP19. Depuis, il a eu l’occasion de tirer un premier bilan et donner quelques entretiens, avant de se rendre en Andorre pour la présentation de son équipe, Reale Avintia Racing.

À peine le voile levé sur les nouvelles couleurs d’Avintia, le double-champion du monde Moto2 a filé au Salon du 2 roues de Lyon. Il y a notamment croisé le journaliste Rémy Tissier, ancien commentateur des Grands Prix. L’occasion de faire le point avec lui (vidéo ici), entre deux rencontres avec ses fans.

Johann Zarco se satisfait de ses premiers essais et d’une « belle progression tout au long des trois jours, avec un beau chrono le troisième jour. Beaucoup de pilotes sont dans ces 6 dixièmes donc c’est pas simple », explique-t-il. Descendu en 1’58.951 (record personnel), le Français a terminé à seulement 6 dixièmes du meilleur temps de Fabio Quartararo. Mais au classement, plus serré que jamais, cela ne donne que la 17e place.

Bien pour une première, d’autant plus qu’il s’agissait d’une découverte de la Ducati et que l’hiver a été long. Il n’avait pas participé aux tests de Valence et de Jerez, fin novembre. « Il y avait beaucoup de choses à apprendre, et les trois mois de pause ne m’ont pas facilité la chose. Je suis plutot content quand même et le feeling avec les Italiens passe très bien. »

La Desmosedici ne convient pas naturellement à son style de pilotage, mais Johann Zarco n’est pas pessimiste pour autant. Les trois succès de Ducati en 2019 attestent que c’est une machine capable de gagner. « Il faut s’habituer à la moto et réussir à en tirer le meilleur. Je sais que la Ducati peut aller jusqu’à la victoire, et ça, ça me motive beaucoup. »

S’il reste « en contact via téléphone » avec Jean-Michel Bayle, l’ancien pilote français ne devrait pas venir sur les Grands Prix. Le frère de Johann Zarco l’accompagne, et son préparateur physique Romain le suit à distance. « Ducati est bien structuré et arrive à bien me guider », rajoute-t-il. « Mon petit groupe fonctionne plutôt bien. »

L’aventure KTM est désormais derrière lui, mais il n’en jette pas tout et va tenter de tirer les leçons du passé. Notamment celles apprises aux côtés de Jean-Michel Bayle. « L’an dernier j’ai quand même pu apprendre des choses et je vais les appliquer cette année. Jean-Michel avait pu analyser des choses intéressantes et je suis heureux, presque six-sept mois après, de maintenant les comprendre. »

Les premiers objectifs sont déjà fixés : figurer dans le top-10, puis aller en progressant. Il espère obtenir de bons résultats afin d’évoluer en 2021, et décrocher un guidon factory. « Il faut se remettre aux avants postes, d’abord retrouver les 10 premiers et, si je peux, ensuite me rapprocher des 5 premiers. C’est le seul moyen d’obtenir un meilleur guidon, et pourquoi pas le rêve d’une moto officielle chez Ducati. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Xaus : « Zarco élève le niveau de notre team »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

2
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Johann Zarco : « La Ducati peut gagner et ça me motive » […]

[…] Johann Zarco : « La Ducati peut gagner et ça me motive » […]