Jonathan Rea : « Jamais eu un contrat MotoGP prêt à être signé »



Jonathan Rea ne sait pas encore ce qu’il fera de son futur. Mais il ne semble pas croire à un transfert en catégorie MotoGP, où, même dans ses meilleures heures, il dit n’avoir jamais disposé d’une offre prête et concrète sur la table.

Il reste neuf mois de contrat à Jonathan Rea dans le Kawasaki Racing Team. Que fera-t-il ensuite ? « C’est trop tôt pour parler de mon futur. Je choisirai l’option que je crois être la meilleure », répond-il pour l’instant. Il peut décider de mettre un terme à sa carrière, avec un palmarès notamment garni de cinq titres de champion du monde Superbike (en attendant le sixième en 2020 ?).

Il peut également prolonger l’aventure et rester en WSBK. Si cela doit se faire, ce sera sans doute en gardant un carénage vert. « Avec Kawasaki, j’ai une grande équipe qui me donne l’opportunité de gagner des courses. Quand quelque chose de mieux arrive et me rend plus enthousiaste, bien sûr que j’y pense. Mais pour le moment, je ne pourrais pas être dans un meilleur endroit », affirme-t-il à Speedweek.

Une autre hypothèse serait de rejoindre la classe MotoGP. Mais cela semble difficile à imaginer. D’abord parce qu’à 33 ans, Jonathan Rea n’est plus tout jeune et devrait prendre le temps d’apprendre la catégorie. Ensuite parce que les places sont chères, et même s’il voulait s’y engager, il lui faudrait disposer d’une bonne offre. « Nous ne pouvons déterminer notre futur nous-mêmes. Je ne peux pas dire que je veux rouler pour Repsol Honda ou Monster Energy Yamaha », constate-t-il.

Cette bonne offre, il dit ne l’avoir jamais eue, même après des saisons titanesques en Superbike (23 podiums sur 26 possibles en 2015 et 2016, 24 podiums dont 16 victoires en 2017…). « J’ai parlé plusieurs fois avec des équipes MotoGP dans ma carrière. J’ai beaucoup parlé. J’ai parfois reçu une offre provisoire sur la table. Cependant, je n’ai jamais eu un contrat MotoGP prêt à être signé. Même venant d’une équipe privée qui roule à l’arrière du peloton. »

Avant de penser à 2021, le Britannique se focalise sur 2020. La première épreuve, à Phillip Island, ne s’est pas passé comme il l’espérait : il a chuté en première manche, a remporté la course superpole puis s’est fait battre sur la ligne par Alex Lowes en deuxième manche. « Malheureusement j’ai chuté en première manche et j’ai perdu beaucoup de points. Mais je ne me suis pas blessé. Donc c’est bien, nous sommes bien mieux qu’il y a un an », a-t-il commenté après la course.

S’il se sent « mieux » qu’en 2019, c’est parce qu’il se souvient qu’à Phillip Island, il s’était fait archi-dominer par Alvaro Bautista. Cette fois, tout a été plus serré. « L’an dernier nous avions eu de gros problèmes ici et j’avais reçu une déculottée d’Alvaro Bautista et Ducati, littéralement imbattables. Là je n’ai pas pris 15 secondes, et pour être honnête je ne vois pas un autre Bautista sur la Ducati. Scott Redding est un bon pilote, je m’attends à le voir devant chaque week-end, mais il a déjà roulé avec la V4 une saison en SBK britannique. Bautista, lui, venait du MotoGP, ne connaissait pas la moto, ni les pneus, ni le championnat. »

Jonathan Rea occupe la quatrième place du classement général, à 19 points d’Alex Lowes. Fidèle à lui-même, il reste tranquille et rappelle encore une fois qu’en 2019, il a connu pire. « Il y a un an j’étais à 61 points de la tête et vous savez comment ça s’est passé. Donc je ne suis pas inquiet. »

WSBK Phillip Island – Combiné :
1. Alex Lowes (Kawasaki) – 51 pts (2e / 4e / 1er)
2. Scott Redding (Ducati) – 39 pts (3e / 3e / 3e)
3. Toprak Razgatlioglu (Yamaha) – 34 pts (1er / 2e / DNF)
4. Jonathan Rea (Kawasaki) – 32 pts (DNF / 1er / 2e)
5. Michael van der Mark (Yamaha) – 31 pts (4e / 5e / 4e)
6. Alvaro Bautista (Honda) – 20 pts (6e / 16e / 6e)
7. Loris Baz (Yamaha) – 20 pts (7e / 7e / 8e)
8. Chaz Davies (Ducati) – 19 pts (8e / 13e / 5e)
9. Leon Haslam (Honda) – 17 pts (5e / 8e / 12e)
10. Tom Sykes (BMW) – 17 pts (9e / 8e / 10e)
11. Maximilian Scheib (Kawasaki) – 10 pts (15e / 13e / 7e)
12. Sandro Cortese (Kawasaki) – 10 pts (13e / 11e / 9e)
13. Michael Ruben Rinaldi (Ducati) – 7 pts (10e / 9e / DNF)
14. Xavi Fores (Kawasaki) – 5 pts (DNF / 12e / 11e)
15. Eugene Laverty (BMW) – 5 pts (11e / DNS / DNS)
16. Federico Caricasulo (Yamaha) – 4 pts (12e / 14e / DNF)
17. Garrett Gerloff (Yamaha) – 2 pts (14e / DNS / DNS)
18. Takumi Takahashi (Honda) – 0 pt (DNF / 15e / DNF)

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] sur 26 possibles en 2015 et 2016, 24 podiums dont 16 victoires en 2017…), il n’avait jamais reçu d’offre concrète. « J’ai parlé plusieurs fois avec des équipes MotoGP dans ma […]

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store