Jorge Lorenzo : « Si je voulais revenir, je ne manquerais pas d’offres »



Le confinement, la saison 2020, une réaction aux propos de Pol Espargaro : depuis Dubaï, Jorge Lorenzo donne de ses nouvelles entre deux vidéos d’entraînement réalisées pour son compte Instagram.

C’est, en effet, l’une des principales occupations de Jorge Lorenzo ces derniers jours : s’entraîner et le partager avec ses fans. En cette période de confinement, le Majorquin a même lancé un « Get Fit Challenge » où les participants s’entraînent et envoient des photos de leur physique. De quoi rester en forme et se divertir en attendant que la situation s’améliore.

S’il le fait, c’est aussi pour des raisons professionnelles. « Les sportifs, parmi lesquels je m’inclus – je n’ai pas arrêté de rouler en MotoGP, je ne roule pas contre eux mais je dois être en forme pour quand je roule –, nous avons le même problème : nous ne pouvons pas aller à la salle, sortir de la maison. Nous devons nous creuser la tête pour profiter de tout ce que nous avons à domicile. Ils m’ont amené un vélo d’appartement, j’utilise des objets comme haltères », explique-t-il dans un entretien donné à Catalunya Radio.

Jorge Lorenzo aurait plus de matériel à sa disposition chez lui, en Suisse, mais il était à Dubaï au moment où la situation concernant l’épidémie de coronavirus a empiré. Il est donc resté à Dubaï, considérant que le plus intelligent à faire était de ne pas voyager.

« Nous vivons une situation totalement nouvelle. Pour nous, nos pères, nos grands-pères, parce que personne n’a vécu une telle chose, une telle bête. C’est incroyable, si on nous l’avait dit il y a six mois un un an, nous ne l’aurions pas cru, mais ça arrive. Ce n’est pas un rêve. Quand il y a autant de victimes, le sport passe au second plan », poursuit-il. Il applaudit les efforts des organisateurs du championnat MotoGP, qui ont reporté plusieurs Grands Prix et se creusent la tête pour savoir comment assurer la tenue d’un maximum de courses.

Ces quelques semaines sans GP sont l’occasion de multiplier les interviews. Dans un entretien récent donné à Marca, Pol Espargaro a été invité à parler de Jorge Lorenzo. Il a expliqué que, d’après lui, son départ à la retraite était une excuse pour pouvoir quitter Honda, mais qu’au fond de lui, il ne voulait pas s’en aller.

« Il y a beaucoup d’opinions et il faut les respecter. Si Pol pense ça et qu’il le dit avec respect, alors d’accord, ça se respecte. Dans le cas où je voudrais revenir je ne crois pas que je manquerais d’offres. Mais pour le moment ce n’est pas le cas. Je suis très bien comme ça », répond simplement le Majorquin.

Redevenir pilote à temps complet n’est donc pas dans ses plans, ainsi qu’il l’explique dans le détail :

« J’ai toujours dit que la décision était définitive. Il ne faut jamais dire jamais, mais je me suis retiré avec l’idée que ce soit pour toujours. J’avais 32 ans, j’étais professionnel depuis 15 ans. Par chance j’ai beaucoup gagné et eu beaucoup de succès. D’autres pilotes n’ont pas eu cette chance. Si je continuais ce serait pour les répéter, parce que je ne peux pas obtenir plus qu’être champion du monde MotoGP. Et je l’ai été trois fois. J’ai gagné beaucoup de courses, de titres, de podiums. Et je me suis fait mal, aussi. Beaucoup de blessures.

Économiquement j’ai eu la chance, jusqu’à maintenant, de savoir bien gérer mon patrimoine. Donc là j’ai plus envie de me consacrer à d’autres choses et profiter de la vie. J’ai la chance de pouvoir piloter une MotoGP 14-16 jours à l’année et prendre le bon de ce métier, me défaire un peu de tout le mauvais (la pression de la compétition, les blessures qui en découlent, NDLR). Je crois qu’aujourd’hui j’ai le travail parfait. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store