Jorge Lorenzo : « Une blessure au dos peut te paralyser »



Revenant sur les raisons de son départ à la retraite, Jorge Lorenzo a mis en avant la crainte qu’il avait, suite à ses violentes chutes sur la Honda, de se blesser gravement.

Que fera Jorge Lorenzo de son avenir ? À peine la retraite du quintuple champion du monde était prise que la question était déjà sur la table. « Je reviendrai dans le paddock. Il y aura quelque chose que je pourrai bientôt annoncer »a-t-il d’abord lâché sur le plateau de Servus TV. Il serait proche d’un retour chez Yamaha en tant que pilote d’essais.

En attendant, le Majorquin, rentré de vacances, a pris le temps de retracer le fil des derniers mois de sa carrière sportive. Il est notamment revenu, au micro de la chaîne britannique BT Sport, sur les raisons de son départ à la retraite.

Confirmant ce qu’il avait expliqué au moment de l’annonce, en marge du Grand Prix de Valence, Jorge Lorenzo certifie que « les blessures ont accéléré ma décision de me retirer. Sans elles, je serais resté pour essayer d’être compétitif avec Honda. Quand nous avons commencé, j’ai eu cinq blessures graves, et la dernière fois que ma tête a cogné, je ne pouvais me souvenir de rien ».

Entre ses lésions au scaphoïde pendant l’hiver, les douleurs après les chutes au Qatar, celles suite à son gros accident à Barcelone puis les blessures au dos à Assen, le corps du pilote Honda n’a en effet pas été ménagé. Avant cela, ses dix-sept années de championnat du monde avaient déjà été marquées par de nombreuses chutes.

Le temps qui passe et les difficultés à être compétitif sur la Honda RC213V n’ont pas aidé à résoudre la situation. « Ce fut une combinaison de facteurs : la moto ne convenait pas à mon style, j’avais peu de motivation et je manquais aussi de patience pour attendre une autre année à mon âge, à 32 ans », reconnaît-il.

Mais ce sont vraiment les deux accidents, à Barcelone puis Assen, qui lui ont fait comprendre que trop, c’était trop. « Après la chute de Barcelone, nous avons examiné les images avec l’équipe, et à partir de ce moment j’ai commencé à avoir peur de chuter et me faire mal. Peu après est arrivé Assen. Donc je me suis demandé ce que je faisais ici, puis j’ai pensé à me donner une autre chance, mais la vérité est que je ne pouvais plus trouver les raisons pour continuer. (…) En plus, les blessures au dos sont graves, ce n’est pas la même chose qu’une main ou qu’un pied. Tu peux rester paralysé. J’ai senti que je devais être plus prudent, je ne voulais plus tomber. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur FacebookTwitter, Instagram.

Yamaha aurait fait une offre à Lorenzo

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store