KTM-2020 : « Nous prendrons notre temps »



Il va falloir patienter pour connaître le nom du remplacant de Johann Zarco dans l’équipe officielle KTM en 2020. « Aucun pilote star qui ferait immédiatement avancer notre projet n’est disponible », indique Pit Beirer, patron de KTM Motorsport.

La décision d’écarter Johann Zarco entre les Grands Prix de Saint-Marin et d’Aragon ne résout pas tous les dossiers de KTM. Si Mika Kallio pilotera la KTM RC16 jusqu’à la fin de la saison 2019, il est loin d’être assuré d’avoir la place en 2020. Et ses chefs ne sont visiblement pas pressés.

« Il est logique de dire que nous prendrons notre temps pour la recherche du pilote, commente Pit Beirer à Speedweek. Nous n’excluons rien pour le moment. Nous ne prendrons pas la décision tôt. Aucun pilote star qui ferait immédiatement avancer notre projet n’est disponible pour le moment. »

Des contacts avaient été établis avec Jack Miller – qui a prolongé chez Pramac – et Dani Pedrosa – qui a refusé –, mais ces recherches ont fait chou blanc. « Beaucoup de noms » sont encore sur la liste, confiait récemment le team-manager Mike Leitner. Bradley Smith, Stefan Bradl, Mika Kallio… « Tous les pilotes qui n’ont pas un contrat en MotoGP en 2020 », assurait-il.

La piste Mika Kallio semble aujourd’hui la plus probable : il va finir la saison à la place de Johann Zarco, connaît la moto, se contenterait du contrat de 1 an qui va être proposé… « Oui, Mika Kallio serait une option totalement logique. Mais nous n’avons pas encore vraiment décidé », répète Pit Beirer.

Pour 2021, en revanche, le marché des pilotes sera bien plus ouvert, car de nombreux contrats – Dovizioso, Marquez, Quartararo, Rins… – s’arrêtent fin 2020. « Nous n’avons pas besoin de parler de 2021 pour le moment, coupe Pit Beirer. Nous devons d’abord améliorer la moto et le package. Plus notre moto sera compétitive en avril-mai 2020, et meilleures seront nos options pour intéresser les meilleurs pilotes. Ou nos propres pilotes progresseront tellement que nous n’aurons même pas à en chercher d’autres. »

L’imbrication de KTM en championnat du monde est construite de manière à pouvoir recruter un pilote en Moto3, le faire grimper en Moto2 puis en MotoGP. C’est ce qu’il s’est passé avec Miguel Oliveira. Verra-t-on la même chose en 2021 avec, par exemple, Jorge Martin, qui roule actuellement chez Ajo (partenaire privilégié de KTM) ? Ce n’est pas exclu. « Notre projet est conçu de manière à ce que nous puissions prendre en charge les pilotes dans les catégories Moto3 et Moto2, afin de les amener en MotoGP. Ce serait le but. Mais l’année prochaine, nous penserons à tous les pilotes disponibles. »

Johann Zarco : « Pas facile à digérer »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

2
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] KTM-2020 : « Nous prendrons notre temps » […]

[…] KTM-2020 : « Nous prendrons notre temps » […]