KTM attend le Qatar pour savoir à quoi s’en tenir



Si les travaux sur la nouvelle KTM RC16 avancent, le constructeur autrichien attend le premier Grand Prix de la campagne 2020 pour savoir exactement où il en est.

La saison 2020 sera la quatrième de KTM en MotoGP. Arrivée en 2017, la marque autrichienne a grandement fait évoluer son programme l’an dernier, alignant deux machines de plus sur la grille : à l’équipe officielle est venue s’ajouter celle, satellite et française, de la structure Tech3. Le recrutement de Johann Zarco était aussi censé apporter un plus en termes de performances.

Cela n’a finalement pas été le cas, et le meilleur représentant, Pol Espargaro, s’est classé 11e. Mais si KTM n’est pas encore parvenu à se faire une place au sommet de la catégorie – les dirigeants arguent que cela va prendre du temps –, le total de points du team Red Bull KTM Factory Racing progresse d’année en année : 84 en 2017, 89 en 2018, 134 en 2019.

Lors de cette dernière campagne, les Oranges sont passés par tous les états, avec des réussites (deux qualifications en première ligne, quatorze accessions à la Q2, neuf résultats dans le top-10…) mais aussi des échecs, notamment concernant l’aventure – écourtée – de Johann Zarco. Une saison qualifiée de « montagne russe » par le patron de KTM Motorsport, Pit Beirer.

Le développement de la KTM RC16 se poursuit, avec Mika Kallio et Dani Pedrosa aux commandes du test team. De nouveaux éléments vont être apportés en 2020, même si les mauvaises conditions climatiques rencontrées lors de différentes sessions d’essais ont ralenti le travail effectué. « Nous aurions aimé mieux affiner la moto et la confier dans de meilleures conditions à Pol en novembre », explique à Speedweek Pit Beirer.

Si tout le monde est à l’oeuvre à Mattighofen, il va falloir attendre la confrontation avec les adversaires pour statuer sur les performances de la KTM modèle 2020. « Nous ne pourrons dire sur quoi nous devons nous centrer dans le futur qu’une fois que nous connaîtrons mieux la nouvelle moto. Nous avons les essais de Sepang et de Losail, puis le Grand Prix du Qatar. Nous n’avons actuellement pas sur la table toutes les réponses dont nous avons besoin. (…) Nous avons avancé avec la nouvelle moto mais nous ne saurons pas exactement où nous en sommes avant d’en avoir fini avec la première course. »

L’objectif, d’après Pit Beirer, est « d’obtenir de manière plus fréquente qu’avant des résultats à un seul chiffre » – c’est à dire finir de faire mieux que la 10e position. Il y a quelques semaines, Stefan Pierer parlait de « viser des places dans les cinq premiers avec des pilotes comme Pol Espargaro et Miguel Oliveira ». Le retrait de la catégorie Moto2, qui va permettre aux employés de mieux se concentrer sur la MotoGP, est censé permettre l’enclenchement de « la prochaine étape » du défi relevé par KTM.

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Ce que KTM visera en 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de