KTM, une équation d’avenir avec Fernandez et Gardner



Remy Gardner a pour objectif d’aller en MotoGP l’an prochain, et une porte lui est ouverte chez KTM. Seulement, l’ascension fulgurante de Raul Fernandez fait rentrer un nouvel homme dans les équations de la marque autrichienne.

Faire ses classes en Moto2 avec KTM via l’équipe Red Bull KTM Ajo, puis rejoindre le constructeur autrichien en MotoGP : tel a été le chemin pris par Brad Binder et Miguel Oliveira, aujourd’hui réunis dans l’équipe officielle Red Bull KTM Factory Racing. Les deux hommes sont les fruits de la filière mise en place par KTM, qui va bien au-delà du Moto2 (équipe Red Bull KTM Ajo en Moto3, championnat pré-GP Red Bull MotoGP Rookies Cup…). Vous l’aurez compris : pour tracer les projets de KTM en MotoGP, il faut regarder les pilotes qu’ils sélectionnent dans les catégories inférieures.

En 2019, Remy Gardner a été approché une première fois par les Oranges. À l’époque, KTM allait se séparer de deux pilotes MotoGP en fin de saison (Hafizh Syahrin et Johann Zarco), et il fallait du sang neuf. Il pouvait être intégré au team Tech3. L’Australien a refusé, disant qu’il ne se sentait pas prêt. La KTM RC16 n’était pas non plus la moto compétitive qu’elle est ensuite devenue. Ce qui lui a donné quelques regrets : « En regardant les choses aujourd’hui, j’aurais dit ‘j’y vais’, surtout vu comment se comportent les KTM maintenant », admettait-il en septembre 2020.

Car la donne a changé en quelques mois : KTM s’est mis à gagner des Grands Prix, accumuler les podiums (huit dans la sasion), et Remy Gardner a à nouveau été contacté. Cette fois, il s’agissait d’être placé dans l’équipe Red Bull KTM Ajo pour disputer la saison 2021 de Moto2. Avec dans son contrat une option lui permettant d’aller en MotoGP en 2022.

Entrer en catégorie reine est l’intention du fils de Wayne Gardner. Ses résultats le justifient : sur le podium de quatre des cinq premiers Grands Prix, il mène le championnat du monde Moto2 et est parti pour jouer le titre. À 23 ans, il a passé un cap en termes de régularité et arrive désormais à exprimer son potentiel. Ce qui devrait lui ouvrir les portes du MotoGP. Et « si KTM ne le veut pas, il peut aller dans d’autres équipes MotoGP », prévient déjà son père.

Un pilote qui rentre, c’est aussi un pilote qui doit sortir. Alors qui ? D’après nos informations, les hommes les plus « en danger » sont Danilo Petrucci et Iker Lecuona, pilotes Red Bull KTM Tech3, qui se battent actuellement pour les points chaque week-end. L’Espagnol serait le plus menacé, car il en est à sa deuxième année sur la KTM RC16 et obtient de moins bons résultats que son coéquipier italien, lui en train de découvrir et s’adapter à la moto.

Pour les deux, le Grand Prix de France a été une petite bouffée d’oxygène, car ils ont enfin réussi à rentrer dans le top-10 (Danilo Petrucci 5e, Iker Lecuona 9e malgré une chute). Seulement, derrière ça pousse pour Remy Gardner. Et pendant ce temps, un autre cocurrent est en train d’entrer dans l’équation, à savoir le jeune Raul Fernandez. Ses statistiques suffisent à comprendre pourquoi : cinq courses en Moto2, cinq arrivées dans le top-5, trois podiums, deux victoires, et la sensation qu’il va lui aussi jouer le titre mondial dès sa première année.

Raul Fernandez, un an en Moto2 et puis s’en va ? La situation ne serait pas inédite, puisque c’est arrivé avec Maverick Viñales puis Joan Mir. Yamaha, Aprilia et Ducati ont déjà témoigné de l’intérêt pour sa personne.

Recruté par Red Bull KTM Ajo pour la saison 2020, le Madrilène y a fait une saison de Moto3 avant de basculer en Moto2. Le team doit l’avoir dans ses rangs jusqu’à fin 2022. Existe ensuite une sorte d’option préférentielle, censée mener Raul Fernandez en MotoGP avec KTM en 2023. Un peu la même chose qu’avec Jorge Martin avant lui. Seulement, l’histoire de ce-dernier – pilote KTM Ajo en Moto2 en 2020, passé en MotoGP avec Ducati en 2021 – rappelle que des portes de sortie existent toujours. La nouvelle mission de KTM : trouver le moyen de ne pas laisser son nouveau prodige s’échapper.

2022 : Rossi décidera après Assen

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] KTM, une équation d’avenir avec Fernandez et Gardner […]

[…] du team Tech3, Danilo Petrucci et Iker Lecuona, alors que les jeunes de la catégorie Moto2 – Remy Gardner en tête – toquent à la […]