La 2e équipe Suzuki pas avant 2021



Avoir quatre pilotes sur la grille serait un vrai plus pour Suzuki. Mais le constructeur japonais risque de n’avoir ni la place ni les ressources pour le lancer, en tout cas avant 2021.

Suzuki veut son team satellite : l’information n’est pas nouvelle, c’était même le titre de l’un de nos articles en novembre 2017. Davide Brivio y expliquait que l’apport et la collaboration avec une deuxième équipe permettrait aux pilotes de la marque d’être plus performants. Quelques mois plus tôt, on apprenait déjà que Suzuki avait approché LCR (lire ici). Puis EG 0,0 Marc VDS avant le retrait de l’équipe.

Pour 2019, c’est plié. Pour 2020 aussi, a priori. Mais quid de la suite ? « C’est quelque chose que nous avons à l’esprit, dont nous discutons et c’est un objectif pour Suzuki, reconnaîssait David Brivio fin 2018. Mais la décision est encore à prendre. »

Quelques mois plus tard, la vie du Team Suzuki Ecstar est belle : un Alex Rins qui a goûté à la victoire, un Joan Mir dont les premiers pas en MotoGP sont difficiles mais constructifs (lire ici). Les objectifs s’accomplissent les uns après les autres. Reste celui d’aligner une équipe satellite.

Manque de places et de moyens

« L’équipe satellite va difficilement se matérialiser avant 2021 », concède Davide Brivio sur Motorsport. Il reconnaît être « en pleine discussion avec l’usine, afin de pouvoir obtenir tout ce qui est nécessaire au niveau logistique et du matériel – les pièces de rechange entre autres – pour s’occuper de deux motos en plus, mais les choses avancent lentement ».

Deux raisons bloquent ce projet. La première concerne les places à prendre : toutes les équipes satellites présentes en MotoGP ont déjà leurs contrats juqu’à 2021, sauf Reale Avintia dont la collaboration avec Ducati peut s’arrêter fin 2020. Mais le lancement d’un team Suzuki Avintia ne semble pas à l’ordre du jour.

La deuxième tient en ce que Davide Brivio explique quelques lignes plus haut : réunir toutes les ressources nécessaires pour l’organisation, les effectifs, le matériel (…) de cette nouvelle équipe. Aujourd’hui, Suzuki et Aprilia sont les seuls constructeurs à n’avoir que 2 pilotes sur la grille.

Chez Suzuki, l’appétit vient en mangeant (des victoires) !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

7
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Guiton

Suzuki tech3 😁 avec les performances actuelles des ktm ça serait une sacrée bonne idée!

jiplac

déjà vu en 250 avec Kocinski si je me rappelle bien !

kouki

tout à fait exact, mais rappelez-vous que John avait (une fois la ligne passée) casser volontairement le moteur en le laissant hurler à la mort jusqu’à la fin….

kouki

c’était au gp d’Assen 1993 et après avoir fini 3ème, il casse son moteur dans le tour d’honneur et refuse de monter sur la 3ème place du podium…..du coup viré….le podium était composé de Capirex et de Harada qui se fera voler le titre 5ans plus tard en se faisant harponner par Capirex dans le dernier virage du dernier grand prix.

Dede

Harada et son Aprilia chesterfield noire
Mon rêve de gosse

kouki

ah, tu as vraiment très bon goût….Harada était vraiment un top pilote, quelle fluidité!!!! Je ne comprends même pas que Capirossi n’avait pas été sanctionné.et dire qu’il est monsieur sécurité!

Dede

Je viens de revoir la vidéo.
Quel harponnage !
Et pernat qui fait des sauts de rage dans le stand !
Il a ensuite fait licencié capirex pour mauvaise publicité envers Aprilia..
Pour en revenir à Harada, classe et fluidité, top.