La course contre-la-montre d’Andrea Iannone



Andrea Iannone espère toujours pouvoir participer au test MotoGP de Sepang, début février. Celui-ci débutera moins de 72 heures après son audience devant la Cour disciplinaire internationale de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM).

« L’affaire Iannone » est le dossier chaud de la trêve hivernale 2019-2020. Alors qu’Aprilia finalise son organisation pour le test de Sepang, et que le pilote italien prépare sa défense, voici une synthèse de ce qu’il y a à savoir sur les événements des dernières semaines.

– La nouvelle tombe le 17 décembre 2019 : Andrea Iannone a été contrôlé positif à un test antidopage, effectué le 3 novembre en marge du Grand Prix de Malaisie. La substance interdite présente dans son urine fait partie de la famille des stéroïdes anabolisants. L’Italien est provisoirement suspendu par la FIM, conformément à l’Article 7.9.1 du Code antidopage de la FIM 2019.

– Très rapidement, Andrea Iannone rassure ses fans. Il se dit surpris mais « totalement tranquille », convaincu que l’analyse de l’échantillon B va prouver son innocence dans cette affaire.

– La défense a son récit : la substance à laquelle il a été contrôlé positif provient d’une viande consommée en Asie, lors de la tournée outre-mer. Le stéroïde en question a dû être utilisé pour accélérer la croissance de l’animal. La « faible quantité » ainsi que la non-utilité d’un tel produit pour un pilote MotoGP font partie des arguments avancés pour appuyer cette thèse.

– D’autres, peu enclins à croire à ces explications, soutiennent une autre version : Andrea Iannone s’en est peut-être servi pour développer sa musculature, ou pour accélérer la guérison de blessures dont il souffrait. Plusieurs personnalités du paddock critiquent son côté « mannequin », se demandant s’il est pleinement concentré sur sa carrière de pilote moto.

– Les résultats de la contre-analyse (échantillon B), censés être dévoilés le 7 janvier, se font attendre. On comprend qu’ils sont également positifs. La défense d’Andrea Iannone prévoit de porter l’affaire devant la Cour disciplinaire internationale de la FIM. Son but : prouver que la consommation fut bien involontaire.

– « Je n’ai pas de plan B. La moto c’est ma vie, je ne suis pas un imbécile qui risque tout, témoigne Andrea Iannone. Je veux juste remonter sur mon Aprilia aussi vite que possible et mettre ce moment derrière moi. (…) Je me suis cru dans un film dont j’étais l’acteur sans le vouloir. J’ai découvert ce dont j’étais accusé par le biais d’un journaliste le 17 décembre, et ce n’est pas comment je l’ai découvert mais ce dont je suis accusé qui a été si dur. Pour un pilote qui fait beaucoup de sacrifices, ces choses sont vraiment dures. »

– Aprilia Racing lui assure son soutien mais se doit de préparer un plan B. Alors que les noms de Karel Abraham et Max Biaggi circulent, Lorenzo Savadori est finalement appelé en renfort pour épauler Aleix Espargaro et Bradley Smith au test de Sepang.

Et maintenant ?

– L’audience d’Andrea Iannone devant la Cour disciplinaire internationale de la FIM est fixée au 4 février. Son verdict sera rendu dans un délai de 45 jours, c’est à dire entre le 4 février et le 20 mars.

– Si la suspension d’Andrea Iannone est confirmée, celle-ci peut aller de quelques mois à quatre années. Sa défense pourra porter un recours devant le Tribunal arbitral du sport. L’Aprilia Racing Team Gresini devra lui trouver un remplaçant pour effectuer la saison 2020. Bradley Smith est cité comme « l’option la plus évidente », mais il faudra alors un nouveau pilote d’essais pour le constructeur italien.

– Si la suspension d’Andrea Iannone est levée, il pourrait être en mesure de participer à la saison 2020. À partir de quand ? Tout dépendra du calendrier de la Cour disciplinaire internationale. Le Grand Prix du Qatar, qui ouvre la campagne, se déroulera le week-end du 8 mars.

– Le grand espoir d’Andrea Iannone est que sa suspension soit levée dans les heures qui suivent son audience. Cela lui permettra de faire son retour en piste dès le test de Sepang, du 7 au 9 février. D’après nos confrères de la presse italienne, il a prévu de s’envoler pour la Malaisie après son audience, et d’attendre les nouvelles depuis là-bas.

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Andrea Iannone : « La moto c’est ma vie, je n’ai pas de plan B »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] L’Italien fait face à une course contre-la-montre, car le test de Sepang débute le vendredi 7 février et le premier Grand Prix de la saison, au Qatar, le vendredi 6 mars. Or, la Cour disciplinaire internationale a jusqu’à 45 jours pour rendre son verdict. Si celui-ci confirme la suspension d’Andrea Iannone, il pourra faire appel devant le Tribunal arbitral du sport. […]