La délicate situation de Miller chez Ducati



La suprématie de Francesco Bagnaia chez Ducati, et le souhait de Jorge Martin d’intégrer l’équipe d’usine, menacent la place de Jack Miller au Ducati Lenovo Team en 2023.

Jack Miller a signé en 2021 la meilleure saison de sa carrière en MotoGP, tant en nombre de victoires (2) que de podiums (5), de points marqués (181) et de position finale au classement général (4e). Faut-il pour autant parler de bilan satisfaisant, ou suffisant ? Les avis divergent pour plusieurs raisons, qui portent les noms de ses partenaires chez Ducati, et rivaux en piste.

Vice-champion du monde, Francesco Bagnaia a clairement pris le rôle de leader chez les Rouges. Avec 4 victoires et 5 podiums conquis sur les 6 derniers Grands Prix de la saison, le pilote de la VR46 Riders Academy s’est affirmé comme le digne remplaçant d’Andrea Dovizioso. Ses performances ont éclipsé les résultats de Jack Miller lors des dernières semaines du championnat.

Certes rapide, le vainqueur des Grands Prix d’Espagne et de France a manqué de régularité, et ses 4 chutes en course lui ont coûté les points qui le séparent du podium final. Il a ainsi dû se résoudre à la lutte pour la place de 2e meilleur pilote Ducati, gagnée pour 8 points devant Johann Zarco. Or, il est membre de l’équipe officielle, alors que le Français porte les couleurs de Pramac Racing, et il compte 2 fois plus de départs que lui sur la Desmosedici.

Il serait injuste de dire que l’Australien a signé une mauvaise saison, loin de là. Mais on ne peut omettre qu’il a manqué quelque chose. Un quelque chose à trouver en 2022, car le contraire pourrait lui jouer des tours. Son contrat dans l’équipe d’usine expirera à la fin de l’année, et sa place est menacée.

Outre Francesco Bagnaia, dont il est difficile d’imaginer qu’il ne sera pas prolongé, l’étoile montante de Ducati s’appelle Jorge Martin. La firme de Borgo Panigale a réussi à l’arracher des griffes de KTM pour l’emmener en MotoGP en 2021, et ne le regrette pas : il a signé des poles (4), décroché des podiums (4) et même remporté un Grand Prix dès sa première saison, décrochant logiquement le titre de meilleur rookie. Le tout malgré une lourde blessure au mois d’avril, et des séquelles qui ont traîné tout au long des mois qui ont suivi.

Or, ce même Jorge Martin a d’ores et déjà fait savoir qu’il était candidat à une place dans l’équipe d’usine Ducati en 2023. « Les meilleurs pilotes sont dans les meilleurs teams. Dans l’équipe d’usine tu as plus de soutien, le meilleur matériel, donc pour un bon pilote, c’est important d’y être si tu veux te battre pour le championnat, a-t-il lancé début novembre. Pour l’an prochain, c’est parfait de rester chez Pramac car c’est le team parfait pour continuer à apprendre et progresser. Mais je pense aussi que l’année importante est 2023, donc voyons où nous serons. J’espère pouvoir me battre pour cette place et cette moto. »

Les négociations pour la saison 2023 ont débuté. Ducati ne peut pas se permettre de perdre Jorge Martin, qui sera à n’en pas douter courtisé ailleurs. Une situation qui met Jack Miller sous pression. L’Australien va devoir se battre pour conserver sa place.

Sa relation avec les dirigeants de Ducati est bonne, et ses résultats ne sont pas de ceux qui te font perdre ta place en MotoGP. Reste seulement à savoir s’ils seront suffisants pour rester dans l’équipe d’usine. Sa « chance », si tel n’est pas le cas : trois autres équipes roulent avec des Ducati, ce qui lui laisse une opportunité d’être repositionné ailleurs s’il devait céder sa tunique officielle.

2023 : Pourquoi Ducati va se décider rapidement

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] La délicate situation de Miller chez Ducati […]

[…] La délicate situation de Miller chez Ducati […]

[…] La délicate situation de Miller chez Ducati […]