« La même pression spéciale du Mugello qu’avant » pour Rossi



Un Grand Prix d’Italie particulier attend Valentino Rossi. Peut-être le dernier de sa carrière. Mais le nonuple champion du monde n’y pense pas, et se réjouit de ressentir « la même chose qu’il y a 25 ans ». Le reste, notamment 2022, ce sera défini par ses résultats lors des prochaines courses, Dont celle du Mugello ce week-end. Synthèse de sa conférence de presse. 

Le temple du Mugello, lieu idéal pour confirmer les progrès faits sur le sec au test de Jerez.
« C’est spécial pour tous les Italiens qui sont fans de moto, parce que c’est le lieu du Grand Prix d’Italie depuis 30 ans. C’est aussi un endroit spécial : quand je suis arrivé hier soir, c’était incroyable de voir le circuit, les collines toscanes, tout le paddock. Il faudra voir (pour les résultats) car c’était un peu mieux au Mans, mais malheureusement les conditions étaient difficiles pour tout le monde le dimanche. Nous verrons quelle est ma vitesse ce week-end. »

L’épreuve du Mugello, toujours « spéciale » malgré l’absence de public.
« Le lundi on sent la pression spéciale du Mugello, c’est un peu différent. Quand je me suis réveillé lundi matin je me sentais un peu bizarre, je me suis demandé pourquoi et après je me suis rappelé que c’était la semaine du Mugello. C’est quelque chose de parfois difficile à gérer, mais c’est une bonne sensation. Je pense que de ce point de vue, c’est plus facile cette année parce qu’il y a moins de pression dans le paddock, moins de personnes autour du circuit. C’est un peu plus calme. »

Son possible dernier Grand Prix moto d’Italie en tant que pilote.
« C’est possible. Il ne faut pas penser à ça, que c’est la dernière course. C’est peut-être ma 27e course au Mugello, je ne sais pas, et c’est bien de voir que je ressens la même pression, ce même ‘mauvais’ sentiment quand on arrive au Mugello, parce qu’on veut faire un bon week-end. C’est spécial parce que c’est la même chose qu’il y a 25 ans. Le reste, il ne faut pas y penser. Juste se concentrer, essayer de faire de mon mieux et profiter. »

Quatre courses avant de décider de continuer en MotoGP en 2022, ou pas.
« Nous sommes dans une période très importante du championnat parce qu’il y a quatre courses en cinq semaines, et sur des circuits importants comme le Mugello, Barcelone ou Assen. Après nous aurons un mois de pause, et à cette période tout le monde commencera à penser à 2022. Comme je l’ai dit, je prendrai ma décision à ce moment. Mais ce n’est pas seulement ma décision : je dois aussi parler avec l’équipe Petronas et Yamaha pour comprendre quels sont leurs plans pour l’an prochain. Ce sont quatre courses très importantes pour essayer de décrocher quelques bons résultats. »

Continuer en 2022 pour retrouver les spectateurs n’est pas dans ses plans.
« Non, ce n’est pas une raison pour continuer. Certes, ici c’est spécial avec les fans, mais si je veux les voir au Mugello, je peux venir l’an prochain pour voir la course (rires). C’est difficile de continuer juste pour ça. »

Le futur constructeur de l’équipe VR46 annoncé d’ici le Grand Prix de Catalogne.
« Nous parlons principalement avec Yamaha et Ducati, nous verrons. Ce n’est pas encore bouclé mais je pense que nous pourrons avoir des nouvelles dans dix jours, ou la semaine prochaine. »

Le Mugello et son possible nouveau record de vitesse.
« Ce qui impressionne au Mugello est que quand on roule, la vitesse est toujours très élevée, pas seulement dans la ligne droite mais durant tout le tour. Je pense que le record de vitesse peut être battu, parce qu’on peut généralement prendre quelques km/h en plus par rapport au Qatar. Il y a aussi le freinage à San Donato (le premier virage, NDLR), la bosse avant le freinage qui est l’endroit le plus impressionnant du championnat. À chaque tour on sort du dernier virage et on pense à la fin de la ligne droite. Ce n’est pas facile mais c’est bien. »

Le travail de GP-Inside vous plaît ? Aidez-nous à survivre et continuer en vous abonnant (« Devenir Premium »). Soutenez un média sérieux et passionné, lisez nos articles, interviews & analyses, participez à nos concours et profitez d’un site 100 % sans publicité. Merci !

La VR46 chez Ducati, « toutes les conditions sont réunies »

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] à partir de la saison 2022. Rien n’a encore été signé pour ce qui est du constructeur, affirme Valentino Rossi, mais la réponse viendra dans les prochains jours. D’ici le Grand Prix de […]