La nouvelle Suzuki rend Mir « positif et optimiste »



Joan Mir est satisfait du nouveau matériel apporté par Suzuki au test de Jerez, en prévision de la saison 2022. La prochaine GSX-RR sera plus puissante que la précédente, et le champion du monde MotoGP 2020 se veut « optimiste » pour la suite.

Troisième du mondial MotoGP 2021, Joan Mir a passé une partie de la saison à répéter qu’il attendait des nouveautés sur sa Suzuki GSX-RR en 2022, pour combler l’écart avec ses adversaires. Ses commentaires ressemblaient parfois à un ultimatum lancé à son employeur, alors qu’il sort d’une année sans aucune victoire. Le test de Jerez, les 18 et 19 novembre, était donc un rendez-vous très important pour lui.

Nouveau moteur, nouveau châssis, nouveau bras oscillant, nouveaux ailerons : il y avait du matériel à tester pour le double-champion du monde, et ses conclusions sont positives. « Quelque chose change dans le bon sens, Suzuki fait du bon travail », a-t-il félicité en Andalousie. Joan Mir s’est dit « optimiste » quant à la suite, tout en restant prudent , rappelant que les portes de la prochaine saison ne faisaient que commencer à s’ouvrir.

La réaction de Suzuki : « Oui, je sens que quelque chose change dans le bon sens. Il y a beaucoup de travail de Suzuki, ils font du bon travail. J’espère que cet hiver le confirmera et que tout se passera bien, car ce test est important, mais ce travail hivernal est encore plus important. Je suis optimiste quant au travail qu’ils font. Nous avons pu essayer certaines nouvelles choses à Jerez. C’est vrai qu’avec le vent, on ne voit pas la véritable performance, mais les sensations sont OK. Je suis content de comment tout se passe. Ce qu’ils vont amener au prochain test sera très important, mais les progrès sont bons. Je suis pour le moment positif et optimiste. »

Plus de puissance, mais à mieux maîtriser : « Ce n’est pas que nous avons révolutionné le moteur, mais il y a plus de puissance, donc c’est positif et je suis content. Il est maintenant temps de travailler pour maintenir cette puissance au sol, éviter les wheelies. Nous devons aussi travailler sur la transmission de la puissance et tout le reste. La puissance est importante, mais il est aussi important de bien l’utiliser. Il sera important de faire quelques pas en avant du côté du device (le système qui abaisse l’assiette de la moto à la sortie des virages, NDLR), de l’aérodynamique, et de toutes ces choses qui nous aident à garder la puissance au sol. Maintenir les chevaux au sol est encore plus important que de les trouver. »

Du travail de fond : « Nous avons testé un châssis différent, juste pour essayer de comprendre, et il semble positif au freinage, mais on manque de quelque chose dans les autres domaines. Il est intéressant, mais il y a plus de travail à faire avec celui que nous avons déjà. (…) Le device est encore en développement. Nous savons que nous devons le développer pour l’an prochain. C’est en constant développement. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires