La pause dont avait (vraiment) besoin Morbidelli



Miné par une blessure au genou puis des difficultés physiques, Franco Morbidelli avait plus que quiconque besoin de la trêve hivernale pour revenir à 100 % en 2022.

Vice-champion du monde MotoGP en 2020, Franco Morbidelli était attendu à la lutte pour le titre cette saison. Mais ses plans se sont rapidement compliqués, et 2021 restera finalement comme l’une des pires années de sa carrière.

En piste au guidon d’une Yamaha YZR-M1 vieille de deux ans, l’Italien a eu du mal à performer lors des premières courses. Un podium à Jerez (troisième) a redoré son blason, mais il lui était généralement difficile de se battre aux avant-postes, en raison de ce déficit de matériel. Une blessure récalcitrante au genou l’a finalement contraint à se faire opérer du genou, ce qui a mis un terme à tout espoir au championnat

Absent durant près de 3 mois, Franco Morbielli a manqué 5 courses et fait son retour à la compétition au Grand Prix de Saint-Marin. Entre-temps, sa situation chez Yamaha a changé : il a été promu dans l’équipe officielle Monster Energy, en lieu et place de Maverick Viñales, limogé. Le matériel dont il disposait était donc meilleur, mais s’est posé un problème d’ordre physique. La récupération de son genou a pris du temps, beaucoup de temps, et il est resté loin d’un état de forme optimal.

Pas à 100 % de ses moyens, le pilote de la VR46 Riders Academy a eu du mal à finir les courses. Sa saison 2021 s’est terminée sur des résultats en demi-teinte. Même si, pour l’avenir, on observe une courbe de progression au fur et à mesure des semaines et des courses. Outre cela, on a pu le voir à l’attaque en début de Grand Prix, puis en régression au fil des minutes, les difficultés physiques se faisant alors ressentir.

Ces faits tendent à confirmer ce problème physique, et rassurent quant à la suite : Franco Morbidelli a besoin de temps pour récupérer et revenir à 100 %. Son absence aux 100 Km des Champions, course de flat-track organisée par Valentino Rossi et la VR46 en décembre, montre d’ailleurs à quel point ce repos est important pour lui.

La trêve hivernale va lui faire le plus grand bien. Il ne remontera pas sur la M1 avant début février (test de Sepang), et le premier Grand Prix de la saison 2022 aura lieu le week-end du 6 mars. De quoi lui laisser le temps de se refaire une santé.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires