La révélation de Dovi sur le non deal Marquez-Ducati



La possibilité de voir Marc Marquez porter les couleurs du Ducati Team en 2017 a existé, affirme Andrea Dovizioso. Mais l’affaire a été freinée par Gigi Dall’Igna, qui préférait avoir Jorge Lorenzo.

Arrivé en MotoGP avec Honda en 2013, Marc Marquez n’a jamais changé de crémaillère et ne le fera pas avant au moins 2025, puisque son contrat actuel le lie à la marque ailée jusqu’à fin 2024. La relation entre les deux parties dure depuis plusieurs années, mais le pilote catalan, en champion du monde MotoGP qu’il est, a évidemment été approché par d’autres marques au cours de sa carrière. Dont Ducati.

Car si les Rouges cherchent aujourd’hui « l’anti Marquez », il fut un temps où ils espéraient pouvoir le recruter. Des rumeurs à ce sujet ont déjà circulé, notamment au début de la saison 2016, avant que le Ducati Team n’annonce la venue de Jorge Lorenzo pour 2017 et 2018. Pour bien comprendre l’affaire, il faut se replacer dans le contexte de l’époque.

Champion du monde en 2013 et 2014, Marc Marquez a connu une campagne 2015 compliquée, terminée à la 3e place du championnat. « Seulement » 5 victoires sont à son compteur, contre 6 en 2013 et 13 en 2014. La Honda RC213V est une machine parfois compliquée à piloter, et le Catalan est allé au tapis 13 fois avec. À cela s’ajoute une première course de 2016 finie 3e à Losail (Qatar), derrière le champion sortant Jorge Lorenzo (1er) et l’Italien Andrea Dovizioso (2e), qui l’a devancé sur la ligne grâce la puissance de sa Ducati. Les beaux jours reviendront, et Marc Marquez se remettra bientôt à gagner, mais il ne le sait pas encore. Pour l’heure, la situation est ce qu’elle est et les premières rumeurs émergent : et si le Catalan changeait d’écurie ?

Le groupe Audi, propriétaire de Ducati, est prêt à aligner les millions pour recruter la perle rare, celle qui fera revenir la couronne MotoGP chez les Rouges. Les millions – environ 12 par an– seront d’ailleurs lâchés, mais pour un autre homme : Jorge Lorenzo, annoncé chez Ducati le 18 avril 2016. Et d’après Andrea Dovizioso, habillé en rouge depuis 2013 et futur coéquipier du Majorquin, cette décision appartient à un homme : Gigi Dall’Igna, directeur de Ducati Corse.

Désormais libre de tout contrat, l’Italien a livré sa vérité sur les dessous de son histoire avec Ducati dans La Gazzetta dello Sport. Il y affirme que celui qui a fait le choix de l’écarter est Gigi Dall’Igna, à l’issue d’une réunion tendue à l’été 2019. Et c’est à ce moment-là qu’il en profite pour aborder le sujet Marc Marquez, certifiant que la possibilité de le recruter ne tenait pas que de la rumeur, mais a été stoppée par son patron.

« Ces décisions ne viennent que de Gigi. Les gens parlent de Ducati mais c’est faux, toutes les décisions prises depuis qu’il est là sont les siennes, déclare Andrea Dovizioso. Comme Lorenzo au lieu de Marquez en 2017. Début 2016, il y avait la possibilité de le prendre, mais Gigi avait déjà décidé qu’il voulait Lorenzo. »

Proche de Jorge Lorenzo, Gigi Dall’Igna avait déjà travaillé avec lui à l’époque de la 250cc, et les deux hommes ont conquis ensemble les titres mondiaux en 2006 et 2007. Au moment de la signature, le Majorquin venait aussi d’être sacré champion du monde MotoGP en 2015, puis de remporter le Grand Prix du Qatar 2016. Il était le pilote de référence, et avait terminé les sept dernières saisons sur le podium du classement final, dont trois fois sur la plus autre marche (2010, 2012, 2015). Bref, si les raisons de recruter Marc Marquez ne manquaient pas, celles de faire venir Jorge Lorenzo coulaient également de source.

Dossier Ducati : La vérité d’Andrea Dovizioso

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de